En fonction de leurs besoins et de leur expérience, les militantes et militants peuvent s’impliquer dans plusieurs comités qui couvrent différents champs d’action de la Centrale. Élus par le conseil général de la Centrale, les membres des comités doivent faire rapport de leurs activités à cette instance qui est la principale instance large de décisions entre les congrès.

Comité d’action sociopolitique

Le comité d’action sociopolitique a comme premier mandat de conseiller le conseil général dans les décisions à prendre concernant les actions à caractère sociopolitique de la CSQ. Il doit plus particulièrement veiller à ce que les orientations politiques établies par les congrès soient respectées au conseil général.

Le comité d’action sociopolitique étudie les questions qui lui sont transmises par le conseil général ou le conseil exécutif et formule des recommandations, s’il y a lieu, au conseil qui l’a mandaté.

Le comité d’action sociopolitique peut, de sa propre initiative, soumettre aux conseils des questions à débattre, des recommandations d’orientation et des projets de prise de position selon les besoins de l’actualité.

Le comité d’action sociopolitique se tient à l’affût des expériences intéressantes d’action sociopolitique dans les diverses régions dans le but de les faire connaître. Il travaille en collaboration avec les ressources de la Centrale qui sont désignées à cet effet.

Le comité est composé de :

  • Vincent Beaucher du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Sherbrooke;
  • Dominique Gagné du Syndicat des professionnelles et professionnels de la Montérégie;
  • Nouria Kaced du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval;
  • Gerry Lavoie du Syndicat de l’enseignement de la région de la Mitis;
  • David Marquis du Syndicat de Champlain.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé de Mario Beauchemin, troisième vice-présidente de la CSQ et de Gabriel Danis, conseiller CSQ.

Comité de la condition des femmes

Le comité a « un rôle de vigilance dans le but de faire de la question des femmes une préoccupation constante dans tous les aspects de la vie de la Centrale ». (Rés. 26, Congrès 1982). Il a « un rôle de première importance, tant dans le développement d’une bonne expertise en ce domaine que pour la prise de conscience par les femmes d’abord, mais aussi par l’ensemble ». (Rés. 53, Congrès 1984). Le comité constitue une équipe de travail dont les principales tâches sont :

  • Susciter, encourager et faciliter l’adhésion et la participation des femmes à la lutte syndicale;
  • Préparer et tenir les réseaux et les sessions portant sur la condition des femmes;
  • Sensibiliser les membres des instances aux enjeux concernant les conditions de vie et de travail des femmes;
  • Développer et diffuser des analyses ou points de vue féministes;
  • Assurer les liens avec le mouvement des femmes à l’externe;
  • Offrir de la formation sur les rapports sociaux de sexe.

Le comité de la condition des femmes est composé de cinq femmes choisies par le réseau de la condition des femmes et élues par le conseil général. La responsable du comité est libérée à temps plein. Elle doit, notamment, assurer la mise en œuvre du plan d’action du comité, assurer les liens avec l’appareil ainsi que le mouvement des femmes et représenter le comité dans certaines instances politiques. Les autres membres du comité sont libérés ad hoc en fonction des dossiers particuliers qui leur sont confiés.

Le comité est composé de :

  • Marie-Claude Beaudin du Syndicat des employés de soutien de la Mauricie;
  • Marylène Gélinas du Syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges;
  • Sonia Lemoyne du Syndicat de l’enseignement des Deux Rives;
  • Julie Pinel de l’Alliance des intervenantes en milieu familial – Montérégie;
  • Sylvie Poirier du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé de Line Camerlain, première vice-présidente de la CSQ et de Julie Pinel, conseillere CSQ.

Comité en santé et sécurité du travail

Le comité en santé et sécurité du travail de la Centrale est composé de cinq membres élus par le conseil général et a le mandat général de préparer le plan d’action et les orientations du secteur de la santé et sécurité du travail. À cet effet, le comité a, entre autres, à choisir les sessions de formation auprès des membres à prévoir chaque année et à préparer les réseaux politiques en santé et sécurité du travail.

Le comité a pour mandat de :

  • Conseiller la Centrale quant aux politiques à définir en santé et sécurité;
  • Faire l’étude des projets de loi et des projets de règlement en tenant compte des possibilités et des contraintes;
  • Conseiller la Centrale dans la définition des priorités en santé et sécurité;
  • Conseiller la Centrale dans l’établissement des programmes d’action;
  • Conseiller la Centrale occasionnellement sur l’interprétation à véhiculer quant aux lois touchant la santé et la sécurité;
  • Conseiller la Centrale quant à des enquêtes ou études à faire en nos rangs;
  • Disposer de tout autre mandat confié par le conseil exécutif ou le conseil général;
  • Promouvoir l’intérêt des syndicats en ce qui a trait à la santé et la sécurité des membres.

Le Comité SST est composé de :

  • Louise Beaulieu du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval;
  • Annie Gagnon du Syndicat de l’enseignement de la Jonquière;
  • Jacques Landry du Syndicat des professionnelles et professionnels de la Montérégie;
  • Jacques Parenteau: Association des professeurs de Lignery;
  • Annie Gingras du Syndicat de l’enseignement de la Rivière-du-Nord.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé de Line Camerlain, première vice-présidente de la CSQ et de Julie Pinel, conseillere CSQ.

Comité des jeunes

Le comité des jeunes est composé de cinq membres âgés de 35 ans et moins, dont au moins trois femmes. Ces personnes sont élues par le conseil général pour un mandat de trois ans. Le comité joue un rôle de conscientisation auprès des jeunes et des instances de la CSQ. Analyse, information, formation, organisation, action et recommandations font partie de son mandat dont les principales tâches sont :

  • Favoriser la prise en compte de la situation, des préoccupations des droits et des aspirations des jeunes dans les débats et les orientations des diverses instances de la Centrale, des fédérations et des syndicats affiliés;
  • Mener des enquêtes sur les valeurs des jeunes et le syndicalisme;
  • Participer aux réunions du conseil général et aux travaux de réflexion menant au Congrès d’orientation;
  • Susciter l’intégration des jeunes dans la vie syndicale à tous les niveaux de l’organisation, par la mise en place de sessions d’éducation syndicale à l’intention des jeunes de la CSQ, la formation d’un réseau des jeunes pour l’automne 1996 et de comités des jeunes dans les syndicats locaux et les fédérations.

Le comité des jeunes est composé de :

  • Jean-François Gaumond du Syndicat de l’enseignement de la région de la Mitis;
  • Dany Gravel du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière;
  • Mélanie Provost du Syndicat lavallois des employés de soutien scolaire;
  • Isabelle Roy du Syndicat des interprètes professionnels;
  • Sarah Smith du Syndicat de l’enseignement de la région des Moulins.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé d’Anne Dionne, deuxième vice-présidente de la CSQ et de Simon Lavigne, conseiller CSQ.

Le Comité des jeunes est appuyé dans son travail et sa réflexion par un réseau des jeunes qui est réuni trois fois par année. Chaque rencontre, dont le déroulement est échelonné sur deux journées, se tient pendant le temps de travail. Une cinquantaine de jeunes issus des syndicats locaux et représentant la majorité des régions du Québec participent au réseau. C’est un lieu de formation syndicale, d’échange et d’action.

Les membres du réseau sont la voix des jeunes de leur syndicat respectif. À ce titre, ils doivent développer dans leur milieu des façons de consulter les autres jeunes et de faire circuler l’information. Plusieurs sont élus dans les structures syndicales locales; d’autres sont membres du comité des jeunes local. Mais tous sont délégués par leur syndicat. Dans certaines fédérations de la CSQ de taille plus modeste, c’est la fédération qui délègue une ou un jeune pour représenter les jeunes de ce milieu. C’est le cas notamment pour les centres de la petite enfance (CPE) et pour les employés de soutien du réseau de la santé et des services sociaux.

Les effets d’une telle politique commencent à se faire sentir, car on constate une progression de la présence des jeunes à la direction syndicale locale, dans les délégations syndicales au sein des instances comme le Congrès, le conseil général et au sein des autres comités de la Centrale. Quelques membres d’exécutifs locaux sont passés par le réseau ou ont été membres du comité des jeunes.

Pour participer au réseau des jeunes de la CSQ, il suffit d’être membre de la CSQ et d’être âgé de 35 ans et moins. C’est le syndicat local qui choisit les délégations. Parlez-en à votre syndicat local!

Les jeunes à la CSQ

  • 24 % des membres;
  • 72 % sont des femmes;
  • 53 % ont un statut précaire;
  • 39 % ont de six à dix ans d’expérience dans le secteur public;
  • 13 % occupent des fonctions particulières dans leur syndicat local.

Comité en éducation pour un avenir viable

Le rôle du comité en éducation pour un avenir viable en est un de réflexion, d’analyse, d’animation et de formation. Il joue un rôle de conseil auprès des instances afin que les préoccupations liées à l’EAV et que les réalisations du mouvement EVB-CSQ soient le plus possible intégrées aux orientations et pratiques de la CSQ et de ses organismes affiliés. Leur intérêt se porte, par exemple, sur la protection de l’environnement, la conservation des ressources, la promotion de la paix et de la non-violence, la solidarité, les droits de la personne, la démocratie, la coopération, le développement durable, etc.

Le comité en EAV est composé de :

  • Johanne Gingras du Syndicat des professionnelles et professionnels de commissions scolaires du Grand-Portage;
  • Joanne Gagnon du Syndicat du soutien en éducation de la Pointe-de-l’Île;
  • Roger Bernard du Syndicat de l’enseignement de l’Ungava et de l’Abitibi-Témiscamingue;
  • Cynthia Bilodeau du Syndicat de l’enseignement de la région de Vaudreuil;
  • Benoit Fauteux du Syndicat de l’enseignement de la Rivière-du-Nord.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé de Anne Dionne, deuxième vice-présidente de la CSQ et de Dominique Bernier, conseillère CSQ.

Comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre

Le rôle du comité en est un de réflexion, d’analyse, d’intervention (promotion, animation, formation, action) et de représentation pour que les préoccupations et les propositions des membres issus des communautés LGBTQ+ deviennent intégrées aux orientations et aux pratiques de la CSQ et de ses organismes affiliés.

  • Favoriser la prise en compte de la situation, des préoccupations, des droits et des aspirations des membres issus des communautés LGBTQ+ dans les débats et orientations des diverses instances de la Centrale et des organismes affiliés;
  • Assurer le suivi des décisions des instances de la CSQ dans ce domaine;
  • Susciter la participation des membres issus des communautés LGBTQ+ dans la vie syndicale à tous les niveaux de notre organisation.

Le comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre est composé de :

  • Marie-Hélène Bérard, du Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l’Université Laval;
  • Annie Bertrand du Syndicat du soutien en éducation de la Pointe-de-l’Île;
  • Maxime De Blois du Syndicat de l’enseignement de la région des Moulins;
  • Renée Dufour, du Syndicat des professionnelles et professionnels de la Haute-Côte-Nord;
  • Anne-Valérie Savage, du Syndicat des professionnelles et professionnels de l’Ouest de Montréal.

Dans la réalisation de ses tâches, le comité des jeunes est appuyé de Line Camerlain, deuxième vice-présidente de la CSQ et de Isabelle-Line Hurtubise, conseillère CSQ.