Le renouvellement de l’effectif militant est assuré par la relève. Les jeunes sont nombreux dans nos milieux de travail et les instances de notre organisation les accueillent à bras ouverts.

L’histoire de la Centrale des syndicats du Québec s’inscrit dans celle de la société québécoise. Non seulement la CSQ a toujours su s’adapter et épouser son temps, mais elle a été aussi un important vecteur de progrès. De génération en génération, la Centrale des syndicats du Québec s’est renouvelée et s’est projetée dans le futur. Ce sont ses militants qui lui assurent sa vitalité, mais son avenir passe par l’apport constant de nouvelle force vive.

Les enjeux que soulève le changement de garde sont multiples. Il faut d’abord s’assurer que l’information soit bien transmise aux personnes qui font partie du même syndicat, y compris celles qui en sont à leurs premières armes.

Ces personnes qui forment la relève sont aussi au début de leur vie professionnelle et, souvent, elles commencent une nouvelle vie familiale. L’éducation syndicale et politique prend ici toute son importance et peut se traduire par plusieurs formes :

  • Mentorat
  • formations organisées par les comités des jeunes
  • lieux de partage d’information
  • échange sur les réseaux sociaux
  • infolettres syndicales, etc.

Les questions qui touchent les moins de 35 ans, comme la précarité, la conciliation famille-travail, l’insertion en emploi sont au cœur nos préoccupations.

Semaine de la relève

Afin de renouveler notre action syndicale et préparer l’avenir, une semaine est consacrée à la relève syndicale. Depuis trois ans, la CSQ et ses affiliés soulignent l’apport de la relève au mouvement syndical par diverses activités et rassemblements, dans toutes les régions du Québec.

Cet événement annuel se veut aussi une occasion de célébrer, dans les milieux, la relève syndicale. Les syndicats sont invités à organiser des activités pour accueillir, préparer et mettre en valeur les membres de la relève syndicale.

La Semaine de la relève syndicale vise à favoriser le dialogue entre les membres, susciter l’adhésion des jeunes aux syndicats, aux fédérations et à la Centrale. C’est une occasion de plus pour les membres de faire entendre leur voix afin qu’ils sentent qu’ils ont leur mot à dire et qu’ils peuvent agir au sein de leur organisation syndicale. Au cours de la semaine, des événements fédératifs, régionaux et locaux auront lieu afin d’accueillir la relève et de mettre en valeur l’engagement des membres.

La dernière Semaine de la relève a eu lieu du 8 au 12 avril 2019 et le Camp de la relève du 10 au 12 avril :

Le camp de la relève

Les personnes nouvellement en responsabilité syndicale sont invitées à participer à des ateliers de formation, des ateliers pratiques ainsi que des ateliers thématiques sur de grands enjeux syndicaux et sociaux.

Il permet aussi d’en apprendre davantage sur l’histoire de notre centrale, ses valeurs, sa structure et son fonctionnement.

Lieu de réseautage et d’échanges, le camp accueille chaque année quelque 80 personnes déléguées, membres d’un comité ou d’une instance démocratique qui occupent ces fonctions depuis moins de trois ans.

Les sujets et les thèmes possibles de conférences à organiser pendant la Semaine de la relève :

  • Conciliation travail-famille
  • Femmes et austérité
  • Mesures d’austérité et conséquences pour les femmes
  • 5 chantiers pour le Québec proposés par l’IRIS
  • Le revenu minimum garanti
  • Évasion fiscale et évitement fiscal
  • Comprendre les paradis fiscaux
  • Fiscalité et finances publiques : Quelques clés pour bien saisir les grands enjeux
  • Les bienfaits de l’intervention de l’État
  • Action collective et sens du travail: Lieu de rencontre ou lieu de tension
  • Enjeux intergénérationnels – Équité ou solidarité intergénérationnelle : une réflexion sur l’action collective
  • Précarité et surcharge de travail
  • Le numérique dans nos milieux
  • La recherche dans les syndicats : Ça sert à quoi?
  • Les défis du syndicalisme
  • Engagement syndical et citoyen
  • Engagement féministe
  • Mentorat
  • Histoire du syndicalisme ou de la Centrale
  • Les nouveaux enjeux en relations de travail
  • Mythes et réalités sur les finances publiques
  • Le retard salarial du secteur public, argumentaires pour la prochaine négociation
  • La pauvreté et les inégalités
  • Le salaire minimum à 15 $ et les stratégies de lutte contre la pauvreté des travailleurs et travailleuses
  • Les syndicats et l’action politique
  • La mondialisation néolibérale et ses impacts dans nos vies
  • La négociation vue par l’analyse différenciée selon les sexes
  • Néolibéralisme 101 : De la théorie aux impacts quotidiens
  • État des lieux en santé et services sociaux
  • Présentation globale des diverses campagnes et initiatives menées par la CSQ en santé et services sociaux (enjeux, actions, résultats)
  • Le remède aux coupures! – Campagne pour une assurance médicaments 100% publique qui permettrait d’économiser jusqu’à 3 milliards de dollars annuellement et de mieux financer l’ensemble des services publics.
  • Lutte contre la privatisation et la tarification en santé
  • Non au financement à l’activité. La prochaine réforme du ministre Barrette qui favorisera la comparaison et une concurrence malsaine entre les établissements de santé.
  • Violences au travail : L’organisation du travail en question chez les membres de la CSQ
  • Le « Lean Management » fait mal à la santé
  • La santé mentale : les enjeux organisationnels chez les membres de la CSQ
  • Le travail sens dessus dessous : Violences, santé mentale et gestion chez les membres de la CSQ
  • La surcharge de travail, la précarisation et la santé mentale : Sommes-nous fragiles?
  • Nouvelles tendances en gestion et leurs impacts sur les relations de travail