Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Une rentrée collégiale à distance impossible sans améliorer les conditions d’enseignement

8 mai 2020

Montréal, le 8 mai 2020. – À la suite de la nouvelle concernant la possible ouverture des cégeps à distance pour la rentrée 2020, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) souhaite rappeler l’engagement indéfectible des profs de cégep depuis le début de la crise ainsi que la nécessité d’améliorer leurs conditions d’enseignement pour réaliser la mission qui leur est confiée.

« Alors que certaines écoles primaires rouvriront leurs portes dans quelques jours, le travail important des profs de cégep depuis le début de la crise pour permettre aux étudiantes et aux étudiants de terminer leur session à distance doit être à la fois mieux connu et mieux soutenu », de déclarer la présidente de la FEC-CSQ, Lucie Piché.

Enseignement collégial en ligne : un tour de force des profs de cégep qui a ses limites

Rappelons que la formation collégiale a en effet été déclarée service essentiel par le gouvernement et le personnel enseignant est à pied d’œuvre depuis maintenant deux mois pour transformer les cours afin d’offrir la formation manquante en ligne, et ce, avec des moyens technopédagogiques limités et en toute improvisation. Cette transformation est très exigeante, et ce, tant pour le personnel enseignant, qui doit composer avec des situations personnelles et familiales variées, que pour les étudiantes et étudiants qui suivent leur formation en ligne.

« C’est une chose d’avoir réussi le tour de force de terminer la session en ligne à la hâte et dans des conditions parfois inadéquates, mais c’en est une autre de planifier une rentrée et une session complète en ligne. Pour de nombreux programmes, notamment techniques, les défis sont majeurs, voire impossibles à résoudre », ajoute la présidente de la FEC-CSQ.

Afin de trouver des solutions pour offrir une formation adéquate à la fois du point de vue étudiant que professoral, il est indispensable que toutes les enseignantes et tous les enseignants ainsi que leurs instances représentatives soient parties prenantes dans la planification d’une nouvelle session à distance. Bien qu’une formation gratuite semble offerte par la TÉLUQ, celle-ci arrive un peu tard et à un moment où les profs de cégep ne savent plus où donner de la tête entre fin de session, confinement et conciliation famille-travail.

« Si la situation de crise sanitaire se poursuit bel et bien cet automne, nous allons poursuivre nos revendications afin que nos membres participent à l'élaboration de balises plus claires pour favoriser la réussite du plus grand nombre tout en permettant des conditions d’enseignement viables, ce qui devra passer par un soutien et des ressources adéquates », de conclure Lucie Piché.