Martine Lauzon, Réviseure linguistique CSQ

Français impeccable - Les belles rebelles

7 mars 2017

Les expressions sont comme les modes. Elles apparaissent, puis, si elles plaisent et conviennent, elles se répandent. Sinon, elles disparaissent. Et il y a celles qui ne conviennent pas, mais qui s'accrochent. En voici quelques-unes.

Dans la catégorie les expressions orales tenaces : faire du sens. Cette traduction littérale de to make sense ne fait pas le poids face à avoir du sens, être logique, être sensé ou être une bonne idée, qu'on doit privilégier.

Dans la catégorie les erreurs compréhensibles : être confiant. Même si l'on peut être confiant de nature et être confiant en l'avenir, on ne peut être confiant que la victoire est acquise, ni être confiant de remporter la victoire, car confiant signifie « qui a confiance en quelqu'un, en quelque chose, qui est enclin à la confiance ». Il n'est pas synonyme de convaincu ou persuadé. À l'aide de être persuadé de (que), avoir bon espoir de (que), croire que, estimer que, nous pourrons chasser ces calques.

Et dans la catégorie la meilleure pour la fin : mettre l'épaule à la roue. L'image est belle, rassembleuse, mais on se doute qu'il y a anglicisme sous roche. Pour remplacer cette favorite sans utiliser la malaimée mettre la main à la pâte, on opte pour : s'atteler à la tâche, se mettre à l'œuvre, faire un effort, contribuer, donner un coup de main, épauler et prêter mainforte.