Septième mythe

Retraite payée par les contribuables !

20 février 2012

C'est injuste pour les contribuables de devoir payer, par leurs impôts, la retraite du personnel de l'État, alors que la majorité n'a même pas de régime de retraite !

Réalité

FAUX. Rappelons que les rentes de retraite font partie de la rémunération globale et qu'il s'agit d'un salaire différé. Ce n'est pas un privilège indu ni un cadeau, mais bien une partie de salaire légitimement gagnée. Ce sentiment d'injustice alimenté dans les médias repose sur des commentaires portant sur le fait que le personnel de l'État gagne trop cher et qu'il est « immoral » que son salaire « mirobolant » soit en partie payé à même les impôts de contribuables travaillant au salaire minimum. Si l'on suivait cette logique jusqu'au bout, il faudrait, par souci d'équité envers les personnes à revenu modeste, que toutes les personnes salariées des secteurs public et parapublic soient payées au salaire minimum (ou peut-être moins, tant qu'à y être !), qu'elles soient préposées aux bénéficiaires, enseignantes, secrétaires, infirmières, concierges ou psychologues !

Ce mythe semble laisser croire que le RREGOP est gratuit pour le personnel de l'État. C'est loin d'être le cas ! Par exemple, en 2014, il en coûtera près de 3 400 $ de cotisations pour un salaire de 50 000 $ !

De plus, n'oublions pas que les personnes salariées de l'État paient des impôts elles aussi. En plus de leurs propres cotisations, elles assument, à même leurs impôts, environ 13 %14 de la contribution gouvernementale à leur régime de retraite. C'est comme si elles payaient deux fois ! C'est peut-être cela qui est injuste ?

Nous n'avons pas à avoir honte de bénéficier d'un bon régime de retraite. Nous croyons plutôt que toutes et tous devraient pouvoir jouir, à la retraite, de conditions financières semblables ou s'approchant de celles offertes par le RREGOP. C'est pourquoi la CSQ continuera de revendiquer, de concert avec les autres organisations syndicales, une retraite décente pour toutes et tous.

Ce n'est pas en s'attaquant à celles et ceux qui bénéficient de bonnes conditions de retraite, comme le font les groupes de droite dans les médias, que cela améliorera comme par magie la situation des autres ! Au lieu d'attiser la jalousie des personnes ne possédant aucun régime de retraite envers celles qui en ont un, il serait socialement plus utile de les sensibiliser à l'importance de cotiser à un REER ou toute autre forme de véhicule de retraite. Et continuer d'encourager davantage la création de régimes de retraite privés, particulièrement à prestations déterminées.


14 Soit la proportion qu'elles représentent par rapport à l'ensemble des travailleuses et travailleurs.