Violation des droits des enseignants, syndicalistes et étudiants au Bahreïn

Montréal, le 25 octobre 2011

Sa Majesté Shaikh Hamad bin 'Issa Al Khalifa
Bureau de Sa Majesté, le Roi de Bahreïn
Cabinet de Sa Majesté
C.P. 555
Rifa'a Palace, al-Manama
Bahreïn Fax: +973 1 766 4587

Objet : Arrêt des violations des droits des enseignants, syndicalistes et étudiants de Bahreïn

Sire,

Je vous écris au nom de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) qui représente 180 000 travailleuses et travailleurs du secteur public québécois, principalement dans l'éducation. Nous demandons la libération de Jalila al-Salman et de Mahdi 'Issa Mahdi Abu Dheeb, vice-présidente et président de l'Association des enseignants bahreïnis (Bahraini Teachers Association - BTA).

La CSQ a été informée que Jalila Al-Salman et Mahdi Abu Dheeb ont été condamnés le 25 septembre dernier par le tribunal de première instance de sécurité nationale à respectivement trois ans et dix ans de prison.

Ils avaient été arrêtés, avec plusieurs autres dirigeants de la BTA, en mars et avril. Si leurs collègues ont été relâchés, les deux leaders syndicaux ont été poursuivis au motif très douteux d'avoir « volontairement abandonné leur travail, incité d'autres personnes à les imiter et pour avoir pris part à des rassemblements illégaux ». Nous pensons que ces personnes sont uniquement détenues pour avoir exercé leurs droits légitimes à la liberté d'expression, d'association et de réunion en tant que responsables de la BTA.

En outre, nous condamnons la campagne répressive et violente menée par votre gouvernement depuis mars 2011 contre ses propres citoyens engagés dans un mouvement pour la démocratie. Votre gouvernement a également dissous la BTA et il a mené une répression à l'encontre des enseignants et étudiants en recourant au harcèlement et à l'intimidation, notamment en procédant à des suspensions de salaire, des licenciements massifs, des arrestations arbitraires, des emprisonnements et en recourant à la torture.

La CSQ demande instamment aux autorités du Bahreïn :

  • de relâcher immédiatement et inconditionnellement Jalila al-Salman et Mahdi 'Issa Mahdi Abu Deeb ;
  • de les protéger de la torture ou d'autres mauvais traitements; d'ouvrir immédiatement une enquête complète, impartiale et indépendante sur les mauvais traitements dont ils auraient été victimes et de traduire les responsables devant la justice ;
  • de réintégrer les enseignants licenciés et les étudiants expulsés, avec leurs salaires et leurs bourses d'études ;
  • de respecter les libertés et les droits fondamentaux des enseignants, des étudiants et des syndicalistes, conformément aux normes internationales ;
  • d'engager un dialogue respectueux au sujet d'une transition pacifique vers la démocratie et pour une résolution honnête de l'impasse actuelle et des revendications légitimes du peuple bahreïni.

Je me permets donc d'attendre votre intervention positive sur cette question très grave et vous prie d'agréer l'expression de ma respectueuse considération.

Le président,

Réjean Parent

c.c. Prince Khalifa bin Salman Al Khalifa, premier ministre (fax : 973 1 753 3033, 973 1 753 2839)
S.E. Majid bin Ali al-Naimi, ministre de l'Éducation (fax : 973 1 727 3656, moe@moe.gov.bh)
Internationale de l'Éducation (fax : 32 2 224 0606, headoffice@ei-ie.org)