Licenciement de Tevita Koroi, enseignant et dirigeant syndicaliste, Fiji

Montréal, le 3 septembre 2009


Commodore Voreqe Bainimarama
Interim Prime Minister of Fiji
P.O. Box 2353
Government Buildings, Suva
Republic of the Fiji Islands

Télécopieur : 679 330 7806

Monsieur le Premier ministre,

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) est préoccupée du licenciement de notre collègue M. Tevita Koroi, président de la Fijian Teachers' Association (FTA) et président du Council of Pacific Education (COPE).

La CSQ a été informée que la Commission des services publics de Fidji (PSC) a démis M. Koroi de ses fonctions de directeur de l’école secondaire de Nasinu le 30 avril 2009. La PSC accuse M. Koroi d’avoir prétendument enfreint le code de conduite des services publics de Fidji. L’accusation s’est appuyée sur une déclaration de M. Koroi faite en décembre 2008, en sa qualité de dirigeant syndical, appelant à une campagne coordonnée pour le retour de la démocratie parlementaire à Fidji.

La CSQ déplore le renvoi de M. Koroi pour avoir exercé ses droits légitimes en tant que dirigeant syndicaliste, comme le reconnaît la Constitution de Fidji, la législation nationale sur les relations professionnelles, et l’Organisation internationale du travail qui déclare en jurisprudence que « La liberté d’expression dont devraient jouir les organisations syndicales et leurs dirigeants devrait également être garantie lorsque ceux-ci veulent formuler des critiques à l’égard de la politique économique et sociale du gouvernement. »

Nous considérons ce renvoi comme un acte délibéré visant à entraver les activités de la FTA, constituant une violation du droit de M. Koroi à la liberté d’expression, ainsi que du droit de la FTA à la liberté d’association. M. Koroi a été puni dans ses fonctions de directeur d’école pour un acte commis en tant que dirigeant syndicaliste.

La CSQ exhorte les autorités fidjiennes à respecter les droits de la FTA et de son président tels qu’ils sont reconnus par la législation du pays et par les lois internationales du travail, et à :

• abandonner toutes les charges à l’encontre de M. Koroi ;
• le réintégrer sans délai dans la fonction publique, en tant que directeur d’établissement ;
• lui verser une compensation appropriée pour les dommages engendrés par son licenciement.

Au nom de mon organisation, j'espère sincèrement que votre gouvernement donnera promptement suite à ces requêtes. La CSQ a demandé à notre représentation diplomatique nationale à Fidji d'assurer le suivi de cette affaire.

Je vous prie de recevoir mes salutations distinguées.


Réjean Parent
Président
Centrale des syndicats du Québec

c.c.
– Président de Fidji, H.E. Ratu Josefa Iloilovatu Uluivuda Téléc. : +679-3301645
– Ministre de l'Éducation, M. Filipe Bole – Téléc. : +679-3303511
– Secrétaire permanent de la PSC, M. Parmesh Chand – Téléc. : +679-3302570
– Consulat du Canada, C.P. 10690, Naid Fidji – Téléc. : 679 672 1936 ou 679 672 4489
– Fred van Leeuwen, Internationale de l’Éducation (IE) – Téléc. :322 224 0606