Finances publiques et fiscalité

Ce que les partis proposent

  Parti libéral du Québec Parti québécois Coalition avenir Québec Québec solidaire
Finances publiques
  • Une augmentation de 4,2 % des dépenses en santé et services sociaux et de 4 % en éducation.
  • Utiliser le Fonds des générations afin de rembourser une partie de la dette du Québec au cours des cinq prochaines années.
  • Une hausse des dépenses de 3,3 % sur quatre ans. Le budget de la santé et des services sociaux augmenterait de 4,7 %, et celui de l’Éducation et de la Culture de 3,6 %.
  • Une augmentation des dépenses de 4,1 % en santé et services sociaux et de 3,5 % en éducation.
  • Réviser le fonctionnement de la fonction publique.
  • Diminuer de 5 000 le nombre de fonctionnaires.
  • Respect des objectifs de réduction de la dette brute à 45 % du PIB en 2025-2026.
  • Utiliser dès mars 2019 quelque 10 G$ du Fonds des générations pour rembourser une partie de la dette du Québec.
  • Augmenter les dépenses de programme de 5 % la première année (1 046 M$) et de 4,2 % par la suite.
  • Maintenir les sommes amassées dans le Fonds des générations, mais cesser sa capitalisation pour les quatre prochaines années.
Fiscalité  
  • Engagement à ne pas baisser les impôts.
  • Aucune hausse de taxes ou de tarifs pour les services gouvernementaux ne pourra excéder le taux d’inflation.
  • Engagement à baisser les impôts.
  • Ajouter six paliers d’imposition.
  • Réviser l’impôt des entreprises pour qu’elles paient leur part du financement de l’État.
  • Rétablir la taxe sur le capital des sociétés financières.
Paradis fiscaux et évasion fiscale  
  • Lutter contre l’évasion fiscale et le recours aux paradis fiscaux :
    • Mettre fin à l’application, par le gouvernement du Québec, des conventions fiscales signées par le Canada avec des paradis fiscaux.
    • Instaurer une taxe sur les profits détournés des multinationales.
    • Mettre fin à l’iniquité fiscale entre les entreprises québécoises et étrangères en percevant les taxes sur le commerce électronique.
 
  • Modifier le mandat de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pour que celle-ci :
    • Retire ses investissements de secteurs nuisibles au bien commun.
  • Combattre l’évitement fiscal et l’évasion fiscale, notamment :
    • En rendant obligatoire la divulgation pays par pays de tous les actifs détenus, ici ou ailleurs, par des entreprises québécoises ou œuvrant au Québec;
    • En imposant les actifs placés dans des juridictions considérées comme des paradis fiscaux;
    • En percevant les taxes provenant du commerce électronique.

Document pertinent