Stratégie gouvernementale pour l'égalité entre les femmes et les hommes vers 2021

Une volonté qui doit perdurer, selon la CSQ

29 juin 2017

Montréal, le 29 juin 2017. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) accueille favorablement la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 dévoilée ce matin.

« Nous constatons la volonté du gouvernement de favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes et, en soi, c’est une bonne chose. Nous avons exposé nos recommandations à maintes reprises et plusieurs de nos demandes semblent avoir été entendues. En 2017, l’atteinte de l’égalité est toujours une priorité; il faudra voir dans les mois à venir comment cela se concrétisera », déclare la vice-présidente de la CSQ, Line Camerlain.

Des mesures à développer

La CSQ accueille positivement l'annonce d'un projet de loi-cadre pour que l'égalité de fait devienne un droit. Dans l'élaboration de cette loi, la CSQ souhaite que l'application de l'analyse différenciée selon les sexes devienne systématique dans l'ensemble des décisions gouvernementales.

Concernant l’autonomie économique des femmes, la CSQ est satisfaite que l’un des principes directeurs de la stratégie concerne la reconnaissance de la discrimination systémique.

En effet, la leader syndicale prend acte de la volonté du gouvernement d'évaluer la mise en place d’un service d’accompagnement et d’information en matière d’équité salariale pour les femmes non syndiquées : « Nous souhaitons que ce service soit implanté rapidement pour les travailleuses non syndiquées du Québec. Il est plus que nécessaire que celui-ci soit déployé à grande échelle », ajoute Line Camerlain.

Un dossier à suivre de près

Par ailleurs, la vice-présidente émet un léger bémol quant à la conciliation famille-travail-études : « Nous sommes satisfaits que cet enjeu majeur soit abordé dans la stratégie, mais ce que nous réclamons depuis plusieurs années à la CSQ, c’est une loi-cadre. Nous suivrons donc de près l’évolution du dossier afin de voir jusqu’où ira le gouvernement pour aider les familles du Québec dans la conciliation », soutient la vice-présidente de la CSQ.

Des actions intéressantes

La vice-présidente salue la volonté d’outiller les parents et le personnel de l’éducation, de la petite enfance à l’université, afin de combattre les stéréotypes et le sexisme. Elle considère également comme intéressantes la décision de soutenir les projets visant la parité dans les lieux décisionnels des entreprises québécoises et la mise en place du nouveau Forum des partenaires qui permettra d’assurer un suivi de l’avancement des dossiers en lien avec l’égalité.

Rétablir le volet régional de Chapeau les filles!

Concernant la promotion du parcours de vie de femmes inspirantes, Line Camerlain fait une suggestion au gouvernement : « Pourquoi ne pas rétablir le volet régional du concours Chapeau les filles!? C’est une initiative qui a fait ses preuves et qui contribue à encourager les femmes qui s'orientent vers des professions traditionnellement masculines. Le volet régional permettait un plus grand rayonnement du parcours remarquable de ces femmes qui deviennent des modèles à suivre partout au Québec. Nous réclamons que le volet régional soit rétabli, cela irait tout à fait dans le sens de ce qui est dévoilé aujourd’hui. »

Un leadership à maintenir

Enfin, la vice-présidente de la CSQ réitère que la stratégie n’est pas une fin en soi, que les efforts pour atteindre l’égalité doivent être constants et que les acquis demeurent fragiles :

« Nous l’avions abordé dans notre mémoire : bien que nous constations beaucoup d’avancées en matière d’égalité entre les hommes et les femmes au cours des années, il y a aussi certains reculs. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, la stratégie déposée aujourd’hui est positive. Or, il est important que le gouvernement poursuive dans cette voie, maintienne un leadership en matière d’égalité des femmes et des hommes et devienne un modèle pour la société québécoise », conclut Line Camerlain.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.