Communiqués de presseRetirer
Réinitialiser
  • Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

    Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le Front commun confirme aujourd’hui que l’entente intervenue à la table centrale avec le gouvernement du Québec à la fin décembre 2023 a été adoptée à 74,8 %.
    23 février 2024
  • Les membres de la FPPC-CSQ entérinent l’entente de principe

    La FPPC-CSQ annonce les résultats des votes qui ont permis d’entériner l’entente de principe conclue avec le gouvernement en décembre dernier. Au terme d'un processus de négociation intense, 37 des 38 syndicats affiliés à la FPPC-CSQ ont approuvé l'accord. De plus, 76,4 % des membres se sont exprimés dans des votes secrets, pour un taux global d’acceptation de 91,2 %.
    21 février 2024
  • Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

    À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial, la FNEEQ-CSN et la FEC-CSQ, réunies en alliance dans le cadre de la négociation, annoncent aujourd’hui l’adoption du projet de règlement conclu le 23 décembre dernier avec le CPNC.
    20 février 2024
  • La CSQ annonce la troisième édition des bourses de persévérance autochtone

    Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire qui s’amorcent aujourd’hui et s’échelonnent jusqu’au 16 février 2024, la CSQ est fière d’annoncer la troisième édition des bourses de persévérance scolaire autochtone CSQ, en collaboration avec ses fédérations du réseau scolaire (FSE-CSQ, FPPE-CSQ, FPSS-CSQ et FPEP-CSQ).
    12 février 2024
  • La CSQ plaide pour une clarification du projet de loi

    La CSQ participait ce matin à la commission parlementaire portant sur l’étude du projet de loi no 47, Loi visant à renforcer la protection des élèves.
    31 janvier 2024
  • La CSQ recommande d’aller plus loin pour les victimes

    « Ce projet arrive à un moment décisif où la société québécoise doit prendre un nouveau virage dans le traitement de la violence à caractère sexuel. Les rapports rédigés sur le sujet ont conclu qu’il est temps de changer les pratiques et les procédures, jugées trop longues et complexes pour les victimes qui souhaitent porter plainte, sortir de l’isolement et prendre la parole. En ce sens, le projet de loi no 42 fait un pas en avant. Mais il demeure perfectible, notamment quant à la simplification des façons de porter plainte. Le projet de loi introduit aussi différentes définitions et notions de violence, ce qui a pour effet de diluer la cohérence du cadre juridique et du processus de recours », a souligné d’entrée de jeu Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), en commission parlementaire sur le projet de loi no 42.
    30 janvier 2024