Une voix en santé : essentielle en milieu de travail

La voix constitue un outil de travail majeur dans le cadre de plusieurs professions, notamment dans les milieux de l’enseignement, de la santé et de l’éducation à la petite enfance. À travers la voix, nous partageons non seulement des informations par le biais des mots, mais également des émotions et des intentions via la mélodie et l’intonation.

Ainsi, la voix est un véhicule central et indispensable à la pratique des travailleurs de ces milieux, que ce soit pour transmettre des connaissances, structurer une activité ou encore gérer les émotions, dans le cadre de conflits interpersonnels, par exemple.

Le trouble de la voix, c’est quoi?

Le trouble de la voix, ou dysphonie, est encore peu connu au Québec. Une voix est dite dysphonique lorsqu’une personne perçoit une altération par rapport à sa voix habituelle. Ce changement peut concerner l’intensité, le timbre ou la tonalité. Il arrive parfois que la qualité de la voix semble inchangée, mais l’utiliser peut créer des malaises physiques tels que la fatigue, des sensations d’irritation ou de sécheresse et des douleurs musculaires.

Ces changements peuvent survenir lorsqu’une personne utilise sa voix de manière excessive ou inadéquate et peuvent se présenter de façon transitoire ou persistante. Un exemple courant est celui d’une personne qui « perd la voix » après avoir crié à tue-tête pendant un concert. Cette situation peut être passagère dans un cas comme celui-ci, mais lorsqu’un effort vocal aussi intense est déployé de façon constante sur de longues périodes, comme dans le monde de l’éducation et de la petite enfance, cela risque d’évoluer en un problème plus permanent et pouvant être handicapant à long terme. Nous parlons alors d’un trouble de la voix.

Quels sont les signes d’un trouble de la voix?

Voici une liste de symptômes liés à un diagnostic de trouble de la voix. Notez que ces signes diffèrent d’une personne à l’autre et peuvent varier en intensité.

Sensations physiques Perceptions d’altération
Gène/picotement dans la gorge
Toux fréquente
Raclement de gorge
Douleur à la gorge en parlant
Fatigue vocale
Changement de la qualité de la voix
Extinction de la voix
Voix éteinte ou soufflée

Un trouble de la voix survient rarement du jour au lendemain. Souvent, les signes apparaissent tranquillement sans que la personne concernée s’en rende vraiment compte ou ressente le besoin de consulter (Naunheim et Carroll, 2017). Les premiers symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes à la suite d’un bref repos vocal, par exemple lorsqu’un travailleur rentre chez lui le soir.

Toutefois, sans intervention professionnelle ni modification des habitudes de l’utilisation vocale, ces symptômes vont éventuellement devenir permanents. Ils causent alors des limitations dans la vie professionnelle, mais aussi personnelle.

À long terme, la surcharge vocale peut mener à des dommages organiques aux cordes vocales, comme des nodules ou des polypes. Une intervention chirurgicale peut même être nécessaire pour retirer ces excroissances. Il est donc impératif d’être attentif dès les premiers signes afin de prévenir et d’éviter d’éventuelles complications.

Il est important de garder en tête que les troubles de la voix peuvent être prévenus. Même lorsqu’ils se déclarent, des stratégies peuvent être mises en place afin d’y remédier et d’éviter une aggravation nécessitant une intervention chirurgicale.

Une charge vocale et mentale plus importante

Les travailleuses et travailleurs des milieux scolaires et de la petite enfance prennent leur métier à cœur et cherchent toujours à outrepasser les difficultés communicatives posées par leur cadre professionnel pour le bien-être des personnes avec qui ils travaillent.

Souvent, ils compensent ces difficultés au détriment de leur propre bien-être et de leur propre santé. En effet, plusieurs comportements utilisés pour favoriser la compréhension de la parole dans des conditions dégradées représentent une charge vocale et mentale plus importante. Cela peut rapidement devenir dommageable pour la santé vocale et générale des travailleurs, et peut contribuer à une fatigue professionnelle généralisée.

En somme, les troubles de la voix découlant des différentes contraintes professionnelles affectent négativement les sphères physiques, émotionnelles et fonctionnelles des travailleurs. Leurs conséquences peuvent s’étendre à leur qualité de vie en général.

Téléchargez le Guide du trouble de la voix

Auteurs

  • Ingrid Verduyckt, professeure agrégée à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal
  • Hanaa Taleb, orthophoniste au CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal
  • Mélanie Baril, conseillère à la santé et sécurité du travail pour la CSQ
  • Pierre Charland, conseiller à la santé et sécurité du travail pour la CSQ