Ça y est! La nouvelle année scolaire est bel et bien commencée.

Tous les personnels sont revenus au travail : enseignantes et enseignants, personnel de soutien ainsi que professionnelles et professionnels. Toutes et tous fort soulagés de revenir à l’apprentissage en classe.

Un enseignement à distance qui a ses limites

Soulagés parce qu’ils retrouvent enfin des conditions maximales de pratique et d’exercice de leur profession dans le meilleur intérêt de la réussite des élèves. Après avoir dû traverser une année scolaire 2020-2021 fort difficile sur les plans professionnel et personnel, ce retour à une situation presque normale est accueilli avec grande satisfaction chez les travailleuses et les travailleurs de l’éducation, notamment celles et ceux qui œuvrent dans les établissements d’enseignement privés.

Malgré tout le professionnalisme et l’altruisme qu’ils ont démontrés l’an dernier pour assurer la réussite du plus grand nombre d’élèves, toutes et tous étaient bien conscients des limites de l’enseignement à distance lorsqu’il s’agit de l’apprentissage des élèves. L’expérience vécue l’année dernière ne laisse aucun doute : l’enseignement à distance affecte la réussite des jeunes. Le ministre de l’Éducation et la Direction de la santé publique en ont finalement convenu et ont opté pour un retour à l’apprentissage en classe, tout en maintenant des mesures de protection.

Un rattrapage à faire dans les apprentissages

Sage décision, car les conditions d’apprentissage exceptionnelles avec lesquelles il a fallu conjuguer l’an dernier ont entraîné malheureusement des conséquences sur la réussite des élèves dont il faudra tenir compte au cours de la présente année scolaire. Les enseignantes et les enseignants du secteur privé se préparent donc à devoir redoubler d’efforts pour soutenir les jeunes dans leurs apprentissages et les aider à rattraper les connaissances moins bien comprises.

Heureusement, ils pourront compter sur l’étroite collaboration du personnel de soutien ainsi que du personnel professionnel. Avec le retour en classe, les élèves de nos établissements privés sont assurés de renouer, cette année, avec des conditions maximales pour favoriser leur réussite scolaire.

La grande leçon à retenir

Aussi pénible qu’aura été l’expérience de l’enseignement à distance qui nous a été imposée l’an dernier, elle aura été utile si le ministre de l’Éducation et les directions des établissements en tirent une grande leçon : aucune technologie ne remplacera jamais la relation de confiance qui s’établit entre un élève et l’enseignant dans une salle de classe, qui est une condition essentielle d’apprentissage.

Souhaitons donc une bonne année scolaire à tous les élèves du Québec ainsi qu’à tous les membres du personnel de l’éducation de nos établissements d’enseignement privés, qui les accompagnent chaque jour sur le chemin de la réussite scolaire.

Stéphane Lapointe, président de la Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ)