À quelques mois de la deuxième négociation collective des 13 600 responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG), membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la FIPEQ-CSQ et l’Alliance des intervenantes en milieu familial Québec (ADIM-Québec) entreprennent la consultation de leurs 2 200 membres dans la région de Québec.

Québec, le 16 avril 2013.  – À quelques mois de la deuxième négociation collective des 13 600 responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG), membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la FIPEQ-CSQ et l’Alliance des intervenantes en milieu familial Québec (ADIM-Québec) entreprennent la consultation de leurs 2 200 membres dans la région de Québec.
« Par la mobilisation et la solidarité, nous sommes parvenues à faire entendre nos revendications et la valeur de notre travail. Nous comptons bien poursuivre sur cette lancée », de dire la présidente de l’ADIM-Québec, Mélanie Lavigne. L’assemblée de consultation de Québec se tiendra ce mardi, 16 avril à Québec et une autre le lendemain à St-Georges pour les membres résidentes de la Beauce. Dans chaque assemblée, les RSG seront appelées à se prononcer sur les priorités qu’elles entendent mettre de l’avant pour la prochaine négociation.
Des éléments importants à améliorer
La présidente de la FIPEQ-CSQ, Sylvie Tonnelier, souligne que « l’entente collective négociée en 2010-2011 vient à échéance le 30 novembre prochain. Nous devons dès maintenant travailler à dégager les orientations et les priorités de négociation menant à l’amélioration de nos conditions de travail. Après plus de deux ans à vivre, interpréter et appliquer la présente entente, nous avons identifié certains éléments qui devront être améliorés dans la prochaine négociation. Pensons notamment aux conditions d’exercice et à la valeur du travail des RSG. »
Les RSG attendues en grand nombre
La présidente de l’ADIM-Québec, Mélanie Lavigne invite ses membres à participer en grand nombre aux assemblées de consultation. « L’étape de consultation est fort importante puisqu’elle permet de bien identifier les problèmes vécus sur le terrain et de développer des pistes de solution. À partir de cette consultation, nos revendications seront acheminées au ministère de la Famille dans le cadre des négociations. »
Elle rappelle que la première entente collective signée par les RSG a amélioré le sort de ces travailleuses. « Cela nous a pris 15 ans de lutte pour avoir droit à la syndicalisation et à la négociation. Maintenant, nous devons faire valoir notre droit à de meilleures conditions de travail et à de meilleures mesures de protection sociale. Notre travail est un service public de qualité dont nous sommes fières », conclut Mélanie Lavigne.
Profil de la FIPEQ-CSQ
La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) représente près de 13 600 responsables d’un service de garde en milieu familial et plus de 1 700 travailleuses dans les installations des CPE. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative dans le secteur de la petite enfance au Québec.