Monsieur le Ministre de l’Éducation,

Nous partageons toutes et tous la même priorité de maintenir les écoles ouvertes et de faire revenir les élèves sur les bancs de l’école à temps plein pour garantir leur réussite éducative. Cependant, le prix à payer ne doit pas être celui de la sécurité et de la santé du personnel de l’enseignement privé.

De multiples raisons pour hâter la vaccination

Avec le retour à l’école à temps plein des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire dans les zones orange et jaunes, le personnel de l’éducation du secteur privé est très inquiet, étant donné qu’il n’est pas encore vacciné. Cette alternance des jours en classe au secondaire permet une meilleure ventilation et une moins grande exposition à une foule, puisque les corridors ne sont pas bondés.

Ajoutons à ce portrait l’information incomplète sur la qualité de l’air dans les réseaux public et privé. En effet, le secteur privé n’a pas la même obligation que le secteur public de faire connaître les résultats des tests de la qualité de l’air effectués dans ses écoles. Déjà que la méthodologie de ces tests est discutable, cette incohérence entre les réseaux est inacceptable! La fin de l’alternance des journées à l’école, des tests de la qualité de l’air inquiétants et la présence des variants en zone rouge : que vous faut-il de plus pour prioriser davantage le personnel de l’éducation dans la stratégie de vaccination?

Le devoir d’agir du gouvernement

La FPEP-CSQ rappelle au gouvernement que la réalité quotidienne du personnel de l’éducation est, notamment dans le cas des enseignantes et des enseignants du secondaire, de croiser plus d’une centaine d’élèves et de collègues chaque jour. Rappelons également que les élèves ont un certain relâchement par rapport aux règles sanitaires, et il faut leur rappeler constamment la nécessité de respecter les consignes.

Monsieur le Ministre de l’Éducation, le personnel de l’éducation des établissements privés assure des services essentiels et est à risque de contacts quotidiens avec la COVID-19. Votre gouvernement a le devoir de mieux les protéger.

Une vaccination prioritaire en éducation

Ainsi, si nous souhaitons réellement maintenir les écoles privées ouvertes et assurer le retour en classe à temps plein, il faut nous en donner les moyens! La vaccination est prioritaire… pour l’ensemble du personnel de l’éducation.

Stéphane Lapointe, président de la Fédération du personnel de l’enseignement privé (FPEP-CSQ)