Montréal, le 8 janvier 2021. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) accueille positivement les mesures annoncées par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, et suivra de près, au cours des prochaines semaines, leur application dans les milieux et leurs effets sur la santé et la sécurité des élèves et du personnel.

Selon la présidente de la CSQ, Sonia Ethier, le ministre de l’Éducation semble enfin vouloir mettre fin à la « gestion à la petite semaine » et se donner un plan qui tient compte de l’ensemble de l’année scolaire actuelle, ainsi que de la prochaine.

« Force est de constater le bien-fondé des initiatives dévoilées aujourd’hui par le ministre, qui rejoignent d’ailleurs les principales préoccupations énoncées par les personnels enseignants, professionnels et de soutien. Plus précisément, sur le plan pédagogique, les mesures annoncées, qui visent à soulager le personnel enseignant et les parents ainsi qu’à aider les élèves, nous apparaissent pleines de bon sens », commente la présidente de la CSQ.

Santé mentale

Sonia Ethier approuve également le souci manifesté par le ministre à l’égard de la santé mentale des élèves. « Cette période, que nous traversons, pèse lourdement sur le moral des élèves, comme du personnel, et toute mesure visant à soutenir celles et ceux qui sont fragilisés est la bienvenue », de dire Sonia Ethier.

Une certaine inquiétude qui demeure pour la qualité de l’air

Toutefois, en ce qui concerne les mesures annoncées touchant la qualité de l’air dans les écoles et les bâtiments, Sonia Ethier affirme que les inquiétudes ne sont pas complètement dissipées.

« Le ministre s’est voulu rassurant en ce qui concerne la situation, mais les analyses effectuées ne touchent que 300 des 3 300 écoles. C’est clair que nous allons suivre de très près la suite des analyses qui seront effectuées et les mesures qui seront prises pour corriger la situation dans les classes et bâtiments qui poseront problème », conclut Sonia Ethier.