Québec, le 6 juillet 2022. – Les 132 infirmières, infirmières auxiliaires, conseillères et techniciennes membres du Syndicat du personnel infirmier d’Héma-Québec (SPI-CSQ) sont scandalisées par les propos mensongers de la direction d’Héma-Québec.

En grève aujourd’hui, les syndiquées tiennent à rectifier les faits suivants :

1. Le SPI-CSQ n’a pas indiqué par communiqué de presse, ni autrement d’ailleurs, que des collectes de sang seraient annulées en raison de la grève au siège social d’Héma‑Québec ainsi qu’à ses centres permanents de prélèvements et à ses collectes mobiles de la grande région de Montréal;

2. L’employeur n’a formulé aucune demande de négociation en mode accéléré. Il a plutôt demandé aux syndiquées de repousser le règlement des points litigieux de leur convention collective tout en se privant de moyens de pression en renonçant à leur droit de grève;

3. Il est faux de prétendre, comme le fait l’employeur, que les syndiquées représentées par le SPI-CSQ ont reçu des offres comparables à celles du réseau de la santé ou même à celles des infirmières de Québec.

« Je tiens à rappeler à l’employeur que la vérité a encore ses droits au Québec. La campagne de désinformation à laquelle il s’adonne à l’endroit de ses travailleurs est simplement déshonorante et va à l’encontre de sa mission première qui est de servir le bien‑être des Québécoises et des Québécois. Aucun milieu n’en sort grandit quand les conflits de travail s’enveniment. Je lui demande de négocier de bonne foi. » a conclue Nancy Landry, présidente du SPI-CSQ.