L’adjectif imputable est bien employé lorsqu’il qualifie une action blâmable qu’on peut attribuer à quelqu’un, à quelque chose. Par exemple, on pourra dire qu’un accident ou un échec est imputable à la météo, ou encore qu’un délit, une erreur, une faute, une négligence ou une omission est imputable à son auteur.

Dans le domaine financier, on parlera entre autres d’une somme qui est imputable sur un compte, un crédit et donc qui doit y être prélevée.

Par contre, une personne ne peut être imputable; seules les choses le sont. Une personne peut être responsable, peut être tenue de rendre des comptes.

Exemples :

Le sous-ministre doit rendre des comptes au ministre. (et non : est imputable devant le ministre)

Le commerçant est responsable de la qualité du produit. (et non : est imputable de la qualité)

Le retard est imputable au gestionnaire. (et non : Le gestionnaire est imputable du retard.)

Saviez-vous que…?

L’adjectif questionnable… n’en est pas un en français. Pour qualifier des pratiques, des décisions, des résultats et autres qui nous laissent sceptiques, nous pouvons opter pour : contestables, critiquables, discutables, douteux et même louches.