Les adjectifs francophone et français décrivent deux réalités différentes, mais peuvent aussi être synonymes.

On utilise l’adjectif francophone pour qualifier « quelqu’un qui parle français, un lieu où la langue française est principalement en usage ainsi que tout ce qui est d’expression française ». Ainsi donc, étudiante francophone, quartier francophone, chanson francophone, Suisse francophone, sont des exemples pertinents.

L’adjectif français s’emploie pour « tout ce qui est propre ou relatif à la France, à ses habitants, à sa culture ». Il sert aussi à qualifier tout ce qui est relatif à la langue qu’on appelle le français. On parlera de vins français, de littérature française, de nationalité française, de traduction française.

Pour en revenir à nos écoles, cégeps et autres institutions francophones, on utilise aussi, au Canada, pour les désigner, l’adjectif français dans le sens de : « d’expression française ». Cela s’applique aussi à d’autres réalités comme une communauté, un réseau de télévision, etc. Cet emploi ne doit toutefois pas créer de confusion entre ce qui est relatif aux personnes qui parlent le français et ce qui touche uniquement les francophones de France.

Exemples d’utilisation du sens « d’expression française » lorsqu’on juge qu’il n’y aura pas d’ambigüité :

Ils ont projeté un film francophone (ou français).

Nous confierons la tâche à un étudiant francophone (ou français).

La population francophone (ou française) de ce quartier fréquente le parc.

Cette ville compte autant d’écoles francophones (ou françaises) que d’écoles anglophones (ou anglaises).

Comme le montre le dernier exemple, ces observations s’appliquent également aux adjectifs anglophone et anglais, qui sont aussi interchangeables pour signifier « d’expression anglaise » lorsqu’il n’y a pas de doute possible entre ce qui concerne les personnes qui parlent l’anglais et ce qui s’applique aux anglophones d’Angleterre (un cégep anglophone ou un cégep anglais).

Saviez-vous que…?

Le Dictionnaire des francophones, nouveau, en ligne et gratuit, regroupe tous les mots et expressions francophones à travers le monde, qu’ils proviennent de la Belgique, du Congo, d’Haïti ou de la Suisse. On y répertorie 500 000 termes, et ce vocabulaire est celui de 300 millions de personnes réparties sur 5 continents. L’Office québécois de la langue française a contribué à son élaboration en fournissant plus de 4000 fiches terminologiques du français d’ici. Ce dictionnaire n’a pas pour but de prescrire un français correct en privilégiant l’utilisation de certains termes plutôt que d’autres. Tous sont mis sur le même pied. De plus, il s’agit d’un dictionnaire participatif auquel tout un chacun peut contribuer par des entrées additionnelles, des exemples, contribution qui est rigoureusement encadrée. Il est possible de faire une recherche sur l’application ou sur le site, dont voici l’adresse : dictionnairedesfrancophones.org.