Selon l’OQLF :

Le verbe « anticiper » s’emploie pour parler d’une action exécutée avant l’échéance ou, plus rarement, d’une situation imaginée à l’avance.

Exemples :

– J’ai anticipé le paiement de mon compte : je ne dois plus rien.

– Le programme offert lui a permis d’anticiper sa retraite.

– N’anticipons pas : chaque chose en son temps.

Le verbe « to anticipate » a aussi, en anglais, les sens de « prévoir », « espérer », « s’attendre à », « appréhender ». Ces emplois, critiqués en français, tendent à se répandre dans l’usage. Il demeure préférable d’employer d’autres verbes.

Exemples :

– Les actionnaires appréhendent (et non anticipent) de piètres résultats.

– Je croyais qu’ils espéraient (et non anticipaient) plutôt des profits.

– Elle s’attendait à (et non anticipait) un succès, mais ce fut un fiasco.

– Le gouvernement ne prévoit (et non n’anticipe) aucune augmentation des impôts.