J'aime
Tweeter
+1

Services publics : perspectives

Services publics : perspectives

Services publics : perspectives est un outil de sensibilisation et de formation sur l’importance des services publics pour la société québécoise et sur la remise en cause à laquelle ils font face depuis plusieurs années. Cet outil vise aussi à informer les membres de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) sur le rôle du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) dans la défense et la promotion des services publics, ainsi qu’à alimenter la réflexion sur l’avenir de cette coalition. La création de cet outil par la CSQ découle d’une demande des personnes déléguées faite à la réunion du Conseil général de décembre 2011, de même que d’une volonté d’affirmer positivement la vision de la société que nous défendons.

Fiche 1

6 juin 2012

Les services publics : l'outil du « vivre ensemble »
Sans même en avoir conscience, nous bénéficions quotidiennement d'une multitude de services publics. À peine pose-t-on le pied hors du lit que déjà, on ouvre la porte du réfrigérateur afin de préparer notre petit déjeuner. Évidemment, on ne pense pas aux services d'inspection alimentaire du gouvernement qui ont veillé à ce que notre repas du matin ne comporte aucun risque pour notre santé. On partagera notre repas avec notre plus jeune qui s'amusera toute la journée au centre de la petite enfance et avec notre aînée qui retrouvera ses amies dans la cour d'école avant de s'attaquer à ses premières multiplications. En marche vers la station de métro, on croisera l'éboueur qui collectera nos ordures. Nous poursuivrons ainsi notre journée sans réaliser que c'est sur tous ces services publics que repose en grande partie notre qualité de vie.

Fiche 2

6 juin 2012

Fiche 2 - Un peu d'histoire
Dans la plupart des pays développés, l’offre de services publics est aujourd’hui relativement importante. Malgré les reculs subis au cours des 30 dernières années, les États jouent encore un rôle central au sein de nos sociétés.

Fiche 3

6 juin 2012

Fiche 3 : les bienfaits des services publics
Les impôts et les taxes n’ont pas bonne presse. Les médias présentent généralement les Québécoises et les Québécois comme des individus étouffés par les charges fiscales de toutes sortes. Rarement s’attarderont-ils à nous présenter ce que nous obtenons en échange de toutes ces sommes que nous mettons en commun. Généralement, quand ils le font, ce sera pour dénoncer la mauvaise gestion des deniers publics. Bien peu de mentions seront faites du rôle social des impôts et des taxes qui financent nos services publics et nos programmes sociaux. Pourtant, ceux-ci ont une utilité bien réelle et génèrent de nombreux bienfaits qu’il convient d’explorer et de mettre en lumière. La fiche actuelle et la suivante visent à présenter les plus importants de ces bienfaits.

Fiche 4

6 juin 2012

Fiche 4, les bienfaits des services publics
Les services publics génèrent d'importants bienfaits qui profitent à toute la société. Nous poursuivons ici leur présentation amorcée à la fiche 3.

Fiche 5

6 juin 2012

Fiche 5, le néolibéralisme : qu'est-ce que c'est ?
Néolibéralisme n'est pas un mot que l'on utilise fréquemment dans nos conversations avec une belle-soeur lors d'un BBQ au chalet ou avec un cousin dans la remontée mécanique de notre centre de ski favori. Pourtant, comprendre ce qu'est le néolibéralisme est l'une des clés fondamentales pour quiconque désire saisir la société dans laquelle nous vivons et les choix politiques qui nous sont proposés. Sa compréhension favorise également une participation active aux débats entourant les services publics, les impôts et le rôle de l'État.

Fiche 6

6 juin 2012

Fiche 6, Manifestations actuelles du néolibéralisme
Bien que le néolibéralisme ne représente qu'une école de pensée en économie politique, son influence dépasse très largement le champ de la théorie. Des politiques économiques et des orientations sociales, aux effets bien réels, nous sont imposées au nom de cette vision du monde.

Fiche 7

6 juin 2012

Fiche 7, la mystification entourant la dette du Québec
« La dette était de 111,5 milliards en 2004 ; elle était rendue il y a quelques jours à 245 milliards et elle augmente de 11,3 milliards par année [...]. Les Québécois sont parmi les plus endettés des peuples, mais ils nagent dans le bonheur ! Pour l'instant. Car les seuls intérêts à payer sur la dette nous étouffent toujours un peu plus. Le service de la dette atteignait 7,8 milliards $ dans le budget de l'an dernier. Il est devenu le troisième poste budgétaire en importance [...]. L'avenir est sombre. » J. Jacques Samson1

Fiche 8

6 juin 2012

Fiche 8, vieillissement : choc démographique ou discours démagogique ?
Entre le discours et la réalité – Comprendre les perspectives démographiques

Fiche 9

6 juin 2012

Vieillissement de la population et coûts de santé
L’impact du vieillissement de la population sur les coûts du système public de santé est souvent présenté par les détracteurs des services publics comme un argument justifiant la privatisation des services de santé. Or, une analyse sérieuse de la question montre que cet impact constitue bien plus un épouvantail qu’un fait avéré. Avec l’aimable autorisation de l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ), nous reproduisons ici une partie du texte d’un dépliant conçu par l’Association et qui remet les pendules à l’heure1.

Fiche 10

6 juin 2012

Fiche 10, des mythes à déboulonner : les retraites
Depuis quelque temps, il est abondamment question des régimes de retraite à prestations déterminées. Dans ces régimes, dont fait partie le RREGOP1, le montant de la rente est connu d’avance, en fonction du nombre d’années cotisées. Plusieurs d’entre eux traversent actuellement une période difficile. Les médias et les groupes de droite tentent d’alimenter la jalousie et la hargne de la population envers le personnel de l’État, en laissant entendre que les régimes de retraite du secteur public sont trop généreux et mettent en péril les finances publiques. Confrontons quelques mythes et préjugés à la réalité des faits.

Fiche 11

6 juin 2012

Fiche 11, notre vision de la fiscalité
Le débat sur les services publics est constamment ramené à la question de leur financement. Inexorablement, on nous rappelle que nous n’avons pas les moyens, que notre fardeau fiscal est déjà assez élevé ou qu’il serait plus économique de les privatiser. Évidemment, peu importe les entourloupettes fiscales ou les systèmes de tarifs, c’est toujours nous, les citoyens, qui finissons par payer pour les services de l’État. Nous ne contestons pas cette réalité. Par contre, le mode d’imposition et la répartition de la contribution entre chacun des citoyens, qu’ils soient plus ou moins aisés, doivent être l’objet de débats et de choix politiques. À ce sujet, la société québécoise a traditionnellement favorisé un système fiscal progressif, mais les dernières décennies ont vu monter une contestation de cet acquis.

Fiche 12

6 juin 2012

Fiche 12 Financer les services publics : c'est possible
L’organisation du régime fiscal n’est pas une fatalité, elle résulte des choix politiques et des valeurs que nous souhaitons défendre comme société. Pour assurer un financement adéquat de nos services publics tout en défendant une plus forte solidarité et un meilleur partage de la richesse, plusieurs réformes peuvent être mises en place :