Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Appels d’urgence | La FRUQ veut donner une voix forte aux répartiteurs et répartitrices

25 octobre 2019

Montréal, le 28 octobre 2019. – La Fédération des répartiteurs et répartitrices d’urgence du Québec (FRUQ) invite les 1 600 répartiteurs à travers le Québec à joindre ses rangs et à s’unir pour se donner une voix forte afin de défendre leurs droits et intérêts communs.

La nouvelle fédération a pu être créée grâce au soutien de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Le président du comité exécutif, Christian Desrosiers, explique qu’il était plus que temps que les répartiteurs et répartitrices du Québec se regroupent pour être mieux connus et reconnus.

« Rares sont les gens qui connaissent notre profession. Nous voulons corriger cette situation parce que c'est nous, les répartiteurs et répartitrices d’urgence, qui recevons les appels sur l’ensemble du territoire du Québec lorsque des secours sont nécessaires », explique Christian Desrosiers.

Importance du travail des répartiteurs et répartitrices

La nouvelle fédération se donne comme mission de regrouper les répartiteurs et répartitrices d’urgence et d’expliquer l’importance du travail qu’ils accomplissent, 24 heures sur 24, pour assurer la sécurité des gens. En même temps, la FRUQ entend défendre l’importance de maintenir des centrales 911 bien enracinées dans leur milieu à travers le Québec.

« Nous avons vu, au cours des dernières années, un réaménagement de la répartition des appels 911 à travers le Québec pour des raisons d’économies et confier la gestion des appels d’urgence des citoyens à des centrales plus éloignées », déplore Christian Desrosiers.

Un pas important vers la reconnaissance

En terminant, Christian Desrosiers précise que la nouvelle fédération s’efforcera donc de valoriser et de promouvoir le travail de ses membres, tout en fournissant de l’information à ces derniers en lien avec le métier important qu’ils exercent.

« La fondation de la FRUQ est un pas important vers la reconnaissance de notre travail auprès des instances gouvernementales et municipales. C’est d’autant plus important que la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s’apprête à déposer, en décembre prochain, son livre vert sur l’organisation policière au Québec, qui pourrait avoir des impacts majeurs sur la répartition des appels d’urgence », conclut le président de la FRUQ.