Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Directives de la Santé publique | « Il y a un urgent besoin de cohérence, si on veut garder la confiance du monde » – Sonia Ethier

6 mai 2020

Montréal, le 6 mai 2020. – La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Ethier, dénonce l’improvisation du gouvernement face à l’annonce d'une nouvelle consigne du gouvernement du Québec selon laquelle les personnes âgées de 60 à 69 ans seraient désormais appelées au travail, notamment en petite enfance et en éducation.

« Depuis le début qu’on veut travailler à des solutions. Mais on apprend encore de nouvelles balises, en point de presse, sorties de nulle part. Avec la nouvelle consigne, des travailleuses et des travailleurs de 60 à 69 ans de la petite enfance et des écoles devront rentrer au travail lundi prochain, mais ne pourront toujours pas voir leurs petits-enfants? Il y a un urgent besoin de cohérence sur le terrain. Cette nouvelle consigne ébranle la confiance des travailleuses et des travailleurs à un moment charnière du déconfinement, où l’on ne peut pas se permettre de faire décrocher du monde. Depuis le début de la crise, on nous répète sur tous les fronts que les personnes de 60 ans et plus sont à risque et doivent rester à la maison. Plutôt que de précipiter, le gouvernement peut-il permettre une reprise progressive et donner un délai supplémentaire aux personnes de 60 ans et plus? », exprime la présidente de la CSQ.

La CSQ rappelle qu’il y a quelques jours à peine, les ministères de la Famille et de l’Éducation, appuyés par la Santé publique, émettaient noir sur blanc encore comme consigne à tous leurs employés âgés de 60 ans et plus de demeurer à la maison parce qu’ils étaient considérés à risque. « En recherchant un sens à donner à cette nouvelle directive, on remarque qu’elle coïncide curieusement au lendemain d’une manchette relatant une pénurie de personnel dans les CPE, les milieux familiaux régis et subventionnés ainsi que les écoles. Est-ce que les besoins de main-d’œuvre passent désormais avant la santé du monde? Nous voulons comme tout le monde faire partie de la solution et déployer tous les efforts nécessaires pour nous remettre à l’ouvrage, mais à force d’annoncer deux poids, deux mesures, le gouvernement est en train de dilapider ses efforts avec des consignes qui n’ont plus de sens pour personne. La confusion est en train de devenir la norme et c’est décourageant », clame Sonia Ethier.