Avis du Conseil supérieur de l’éducation sur les services éducatifs des enfants d’âge préscolaire

Pour la CSQ et ses fédérations du secteur de l’éducation, il est incontournable d’investir dans les services d’éducation et d’accueil de qualité

25 octobre 2012

C'est avec grand intérêt que la CSQ, la FSE, la FPPE et la FIPEQ ont pris connaissance de l'avis du Conseil supérieur de l'éducation (CSE) intitulé Mieux accueillir et éduquer les enfants d'âge préscolaire, une triple question d'accès, de qualité et de continuité des services.

Montréal, le 24 octobre 2012. – C'est avec grand intérêt que la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ), la Fédération des professionnels et professionnelles de l'éducation (FPPE-CSQ) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) ont pris connaissance de l'avis du Conseil supérieur de l'éducation (CSE) intitulé Mieux accueillir et éduquer les enfants d'âge préscolaire, une triple question d'accès, de qualité et de continuité des services.

« Nous souscrivons pleinement à la suggestion du Conseil supérieur de l'éducation à l'effet de viser, d'ici à 5 ans, à ce que 90 % des enfants québécois de 4 ans fréquentent les services d'éducation réglementés par l'État. Que ce soit dans des centres de la petite enfance, en maternelle 4 ans ou encore le développement des services de garde en milieu scolaire, il est primordial de miser sur l'ensemble des services d'éducation et d'accueil pour préparer ces enfants à la vie scolaire », a déclaré Mme Louise Chabot, présidente de la CSQ.

« L'accent que le CSE porte aux milieux défavorisés, tout comme sa recommandation de diminuer les ratios dans les maternelles 4 ans, va dans le sens de ce que nous revendiquons depuis plusieurs années dans une optique de prévention des difficultés scolaires. De plus, si le gouvernement allait de l'avant avec la révision de la formation initiale du personnel enseignant, celui-ci souhaiterait être associé aux travaux », a déclaré Mme Manon Bernard, présidente de la FSE.

« Nous saluons le fait que le Conseil supérieur de l'éducation recommande la gratuité totale des services de garde pour les enfants de 4 ans, particulièrement dans les milieux défavorisés, là où l'impact des services de garde éducatifs se fait davantage sentir et où le coût peut demeurer un obstacle à sa fréquentation », a ajouté Mme Sylvie Tonnelier, présidente de la FIPEQ.

La présidente de la FPPE, Mme Johanne Pomerleau, se réjouit quant à elle de la recommandation faite par le CSE à l'effet de favoriser le développement du service d'animation Passe-Partout sur tout le territoire québécois.

Saluant de façon générale la perspective sociale de cet avis, les organisations syndicales estiment important que le gouvernement s'assure de l'accès à ces services, de leur qualité et de leur continuité dans la vie des enfants, qui sont les trois enjeux soulevés par le CSE.