Mario Labbé, Conseiller CSQ

Régime de retraite du secteur public - En santé, notre RREGOP?

7 mars 2017

La question de la retraite ne laisse personne indifférent, que l'on amorce une carrière ou le sprint final. Portrait d'un régime de retraite rassurant pour l'avenir.

Le personnel du secteur public a la chance de pouvoir compter sur le RREGOP1, un régime de retraite à prestations déterminées dont la santé financière a été une fois de plus jugée satisfaisante.

Un bilan positif

Tous les trois ans, Retraite Québec2 publie l'évaluation actuarielle du RREGOP. En décembre dernier, les résultats de l'exercice se terminant en décembre 2014 ont été rendus publics. Ils révèlent, notamment, que :

  • le déficit de la caisse des personnes participantes est passé de 2,65 à 0,87 milliard de dollars entre 2011 et 2014;
  • le taux de capitalisation atteint 98,4 %, ce qui signifie que le RREGOP dispose de la presque totalité des fonds nécessaires pour assumer ses engagements à long terme;
  • le taux de cotisation a légèrement diminué, passant de 11,12 % en 2016 à 11,05 % en 2017. Il continuera d'ailleurs à baisser, pour atteindre 10,97 % en 2018 et 10,88 % en 2019.

Une question de cotisation

Saviez-vous que le taux de cotisation au RREGOP est assorti d'une exemption? On ne cotise donc pas sur la totalité de notre salaire, mais seulement sur la portion qui excède l'exemption. En 2016, cette dernière s'élevait à 13 725 $, ce qui équivaut à 25 % du maximum des gains admissibles (MGA) au Régime de rentes du Québec (RRQ).

Année Maximum des gains admissibles (MGA) Taux de cotisation Salaire cotisable
Salaire - (MGA x 25 %)
2016 54 900 $ 11, 12% Salaire - 13 725 $
2017 55 300 $ 11,05 % Salaire – 13 825 $
2018 Inconnu 10,97 %
2019 Inconnu 10,88 %

La santé est bonne

Le RREGOP se porte bien. Nous pouvons collectivement nous féliciter de sa situation financière satisfaisante, voire enviable par comparaison à d’autres régimes de retraite ayant connu de sérieuses difficultés ces dernières années.

Toutefois, le RREGOP n’est pas complètement à l’abri d’intempéries. Les taux d’intérêt qui tardent à remonter, la volatilité des marchés financiers et l’augmentation de l’espérance de vie représentent des enjeux à surveiller. La CSQ continuera donc d’exercer sa vigilance pour en assurer la pérennité.

Pour en savoir plus, visitez securitesociale.lacsq.org.


1 Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics.
2 Anciennement la CARRA, qui a été fusionnée avec la Régie des rentes du Québec.