Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Single

Lise Goulet, Conseillère CSQ en santé et services sociaux

Assurance médicaments 100 % publique - Québec pourrait économiser 3 milliards de dollars

11 mars 2016

L'adoption d'une assurance médicaments 100 % publique pourrait faire épargner à Québec près de trois milliards de dollars par année. Or, malgré les nombreux rapports d'experts favorables à la mise en place d'un tel régime et malgré un consensus social de plus en plus fort, le gouvernement demeure sourd aux revendications qui lui sont adressées depuis plusieurs années. Toutefois, le vent pourrait tourner...

Lors d'une rencontre nationale des ministres de la Santé, en janvier dernier, la ministre fédérale, Jane Philpott, a annoncé vouloir évaluer diverses options afin d'améliorer l'accessibilité et le coût des médicaments. Plusieurs priorités ont été abordées, dont la création d'une coalition nationale pour l'achat de médicaments et l'élaboration d'une stratégie pharmaceutique nationale. Très peu de détails ont toutefois été révélés.

Au Québec, bien que le ministre Barrette affirme vouloir mieux contrôler le coût des médicaments, les solutions qu'il met de l'avant, notamment une nouvelle procédure d'appel d'offres pour réduire le coût de certains médicaments, sont jugées insuffisantes ou inadéquates pour corriger globalement la situation, entre autres les problèmes d'équité et d'accès, selon Marc-André Gagnon, expert reconnu en matière de politiques pharmaceutiques.

Des compagnies pharmaceutiques qui protègent leurs intérêts

Autre élément à considérer, l'accord de Partenariat transpacifique (PTP), dont l'entente de principe a été signée le 5 octobre 2015, permettra d'accroître considérablement la portée et la durée des brevets pharmaceutiques au profit des médicaments de marque. Résultat : les médicaments génériques seront moins accessibles ou carrément inaccessibles en raison de restrictions complètes, ce qui limitera d'autant l'accès à des médicaments abordables. Ainsi, les médicaments de marque seront protégés au détriment des génériques.

Selon Heather Culbert, présidente de Médecins Sans Frontières Canada, le PTP, dans sa forme actuelle, créera de nouvelles barrières économiques et juridiques ; les intérêts commerciaux des pharmaceutiques auront malheureusement préséance sur les besoins en santé publique. Cet accord imposerait un nouveau système de règles qui permettrait de restreindre la capacité des États à légiférer sur des questions d'intérêt public.

Il est encore temps d'agir

La campagne Le remède aux coupures, ça existe ! bat son plein. À ce jour, plus de 5 372 personnes ont signé la lettre d'appui, à l'intention des députés. Il est encore temps d'agir et de signer la lettre (remedeauxcoupures.cssante.com).

Pour la Coalition Solidarité Santé, seule une mobilisation affirmée et constante pourra faire inverser le cours des choses et permettre la mise en place d'une assurance médicaments 100 % publique. Il faut agir sans tarder !

Les médicaments les plus chers au monde

Saviez-vous qu'avec la Suisse, le Québec et le Canada sont les endroits où les médicaments sont les plus chers au monde ? Leur prix est 30 % plus élevé que dans la moyenne des pays développés.