Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Single

Louise Chabot
Présidente de la CSQ

Entre nous

17 octobre 2014

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Empressé de revoir le modèle de la société québécoise dans les premiers mois de son mandat – une vieille stratégie connue de tout gouvernement majoritaire – le Parti libéral du Québec ne laisse rien au hasard, en particulier sa façon de marteler dans les médias l'idée que le Québec n'a plus les moyens de se payer les services publics qu'on lui connaît.

Les régimes de retraite dans le secteur municipal ont été les premiers dans la mire d'une sauvage série d'attaques. Ils ont été suivis de près par les services à la petite enfance, l'éducation, la santé et les services sociaux, la culture, l'environnement ainsi que le soutien financier des groupes de défense des droits et des organismes communautaires.

Le premier ministre Couillard préfère parler de rigueur plutôt que d'austérité... Quelle belle sémantique ! Toutefois, les compressions en cours et les coupes annoncées en 2015 dans les dépenses de programmes, totalisant 3,2 milliards de dollars, ne laissent planer aucun doute sur ses intentions de saccager tant nos services publics que nos programmes sociaux et, par le fait même, les conditions de travail et de vie de milliers de travailleuses et travailleurs.

Ce n'est pas ce type de société que nous voulons. C'est pourquoi nous avons participé, avec nos alliés des autres centrales syndicales, aux travaux de la Commission sur la révision des programmes lors d'une rencontre, le 15 septembre dernier.

Deux heures trente minutes : voilà le temps de « dialogue social » qui nous a été accordé. Bien que nous connaissions déjà les résultats de cette commission, soit revoir les programmes dans le but de les réduire pour récupérer 3,2 milliards de dollars à court terme, nous y étions.

Nous y étions pour défendre et promouvoir le rôle essentiel des services publics, lesquels assurent la cohésion et la solidarité sociale.

Nous y étions pour rappeler au gouvernement que nous dénoncerons toute démarche ayant pour effet de réduire le rôle de l'État, de même que la qualité et l'accessibilité des services publics.

Ensemble, nous lui avons déclaré que nous serons solidaires en Front social contre l'austérité !