Louise Chabot, Présidente de la CSQ

Entre nous

7 janvier 2016

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Louise Chabot, présidente de la CSQ

Le Québec a été témoin d'une mobilisation syndicale si importante, au cours des derniers mois, qu'elle s'inscrira certainement dans son histoire. Vous avez fait la démonstration que les services publics du Québec vous tiennent à coeur. Vous avez aussi démontré à quel point vous étiez prêts à vous mobiliser et à lutter pour le bien commun. Notre lutte a été à ce point inspirante qu'elle a conquis les parents, les patientes et les patients, et l'ensemble de la population. Je vous lève mon chapeau !

Dans nos assemblées syndicales, pleines à craquer, vous avez voté des mandats très forts en appui à nos moyens d'action. Lors de nos quatre jours de grève, je vous ai vus fiers de défendre une cause si juste : des conditions de travail décentes et une offre de services publics accessibles et de qualité. Dans la rue, les coups de klaxon et l'appui de la population ne se sont pas taris, bien au contraire.

Malgré l'entêtement du gouvernement Couillard à maintenir le cap sur l'austérité, nous avons réussi, en décembre, à l'ébranler et à briser le strict cadre financier auquel il tenait tant. Nous avons contrecarré ses très nombreuses demandes de concessions démesurées, maintenu des avantages obtenus lors des précédentes négociations et réalisé des gains.

Au lendemain de l'entente de principe conclue en front commun, le Conseil général des négociations de la CSQ a d'ailleurs voté à la majorité en faveur de sa recommandation aux membres. En janvier, vous serez donc invités à en prendre connaissance dans vos assemblées syndicales et à voter.

La bataille n'est pas terminée

En 2016, s'il poursuit dans la voie de l'austérité et de la privatisation, le gouvernement Couillard trouvera encore la CSQ sur son chemin. Nous ne le laisserons pas sabrer nos services publics, acquis au fil des 50 dernières années, qui ont contribué à édifier notre société.

En santé, nous nous mobiliserons pour que notre personnel puisse continuer d'offrir des soins de qualité, malgré les fusions d'établissements. En petite enfance, nous défendrons les services de garde publics, qui contribuent chaque jour à préparer nos tout-petits pour l'avenir, tout en luttant contre leur privatisation. En éducation, nous réclamerons, à nouveau, un réinvestissement massif pour que nos élèves ainsi que nos étudiantes et étudiants puissent apprendre dans les meilleures conditions possible.

D'ailleurs, nous attendons avec impatience les consultations sur le projet de loi concernant la gouvernance scolaire. Ce sera l'occasion, pour la CSQ, de faire entendre sa voix dans cet enjeu majeur. De plus, au printemps, notre Centrale tiendra un grand rendez-vous de l'éducation pour réfléchir et se positionner sur la question de l'égalité des chances en éducation.

La fin de l'austérité et plus d'égalité : voilà ce que je nous souhaite, à toutes et à tous, pour cette nouvelle année qui s'amorce. Ensemble, forts et unis, nous continuerons à travailler à l'atteinte de notre objectif commun : une société +JUSTE et plus démocratique.

Solidarité !