Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Single

Marie-Ève Imonti, Attachée de presse CSQ

Nouveau président de la FEC-CSQ : Pierre Girouard prêt à relever les défis

8 octobre 2015

Pierre Girouard, président FEC-CSQ

Pierre Girouard, président FEC-CSQ

Trois mois après l'élection de Mario Beauchemin à la troisième vice-présidence de la CSQ, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) a un nouveau président, élu le 25 septembre dernier. Il s'agit de Pierre Girouard, un enseignant qui a une longue feuille de route comme militant syndical. Portait d'un homme engagé qui promet de « donner son 110 % ».

Pierre Girouard commence sa carrière au Cégep de Gaspé, en 1976, en philosophie. Un an plus tard, il retourne s'installer dans sa région natale de Sorel-Tracy, où il enseigne la philosophie durant 20 ans, soit jusqu'en 1997. Il retourne alors, comme ses étudiants, sur les bancs d'école et complète un baccalauréat en enseignement de l'anglais langue seconde, matière qu'il enseigne au Cégep de Sorel-Tracy de 2000 à 2010.

Un syndicaliste passionné

Pendant sa jeunesse, Pierre Girouard s'implique dans diverses associations étudiantes. C'est donc tout naturellement qu'il s'engage, sur le plan syndical, lorsqu'il devient enseignant. En 2009, son implication prend une nouvelle tournure lorsque la Fédération autonome du collégial (FAC), qui regroupe une quinzaine de syndicats d'enseignantes et enseignants de cégep, se dissout. Il milite alors pour que son syndicat adhère à la FEC-CSQ. C'est à partir de ce moment, que « les portes se sont ouvertes » pour la suite des choses. Il précise d'ailleurs qu'à ses yeux, le fait qu'il soit le premier président de la FEC-CSQ, issu de la FAC, apporte une signification toute particulière à son nouveau mandat.

Un homme de terrain

La priorité du nouveau président de la FEC-CSQ est la négociation du secteur public. Au moment de l'entretien avec Nouvelles CSQ, il sortait d'une assemblée où les membres avaient voté à plus de 85 % en faveur d'un mandat de grève. Sur le terrain, il a constaté la forte mobilisation des membres et leur incroyable solidarité, des ingrédients essentiels pour faire avancer les négociations.

Aussi, ayant siégé à la Commission spéciale sur le renouveau syndical de la CSQ, Pierre Girouard a bien l'intention de concrétiser ce « renouveau » durant son mandat. Même s'il convient qu'il aborde ce dernier sous le signe de la continuité, il souhaite faire une place très importance aux contacts humains avec et entre les membres.

C'est d'ailleurs pourquoi il a tenu, dans les dernières semaines, à se déplacer de Gaspé à Lennoxville, en passant par Drummondville, pour participer, en personne, à plusieurs assemblées générales sur les mandats de grève. Il ajoute que, depuis les deux dernières années, des initiatives ont déjà été mises de l'avant à la FEC-CSQ pour instaurer un « renouveau syndical ». Il cite en exemple l'instauration de rencontres pour répondre aux questions des nouvelles et nouveaux délégués afin de faciliter leur arrivée au sein de l'organisation.

Fierté et reconnaissance

Pierre Girouard a tenu à souligner à quel point il est fier d'occuper ses nouvelles fonctions. Il a précisé, au passage, que marcher dans les traces de son prédécesseur, Mario Beauchemin, facilitera certainement son mandat. Il est très reconnaissant envers ses collègues de la FEC-CSQ ainsi qu'envers les élus et le personnel de notre Centrale pour le soutien et l'ouverture dont ils ont fait preuve depuis son arrivée à la CSQ.