Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Single

Luc Allaire, Conseiller CSQ aux relations internationales

7e Congrès de l’Internationale de l’Éducation - L’éducation, une chance égale pour tous

5 octobre 2015

Daniel B. Lafrenière a été élu pour un mandat de quatre ans au Bureau exécutif de l’IE

Daniel B. Lafrenière a été élu pour un mandat de quatre ans au Bureau exécutif de l’IE

Pour la première fois depuis sa fondation, en 1993, l’IE a tenu son congrès au Canada. Plus de 1 000 congressistes représentant plus de 32 millions de travailleuses et travailleurs de l'éducation dans 171 pays et territoires ont convergé vers Ottawa en juillet dernier.

Pour la première fois depuis sa fondation, en 1993, l’Internationale de l’Éducation (IE) a tenu son congrès au Canada. Plus de 1 000 congressistes en provenance des syndicats affiliés de 171 pays et territoires ont convergé vers Ottawa en juillet dernier.

Une forte délégation de la CSQ, formée de représentantes et représentants du personnel enseignant, professionnel et de soutien ainsi que de la petite enfance a participé de manière active à ce congrès. Fait important à souligner : le secrétaire-trésorier de la CSQ, Daniel B. Lafrenière, a alors été élu pour un mandat de quatre ans au Bureau exécutif de l’IE. Il est le seul représentant du personnel de soutien au sein de ce Bureau.

La francophonie a pris sa place

Le Comité syndical francophone de l'éducation et de la formation (CSFEF), regroupant les syndicats francophones de l'éducation membres de l'IE, a tenu une journée complète de séminaires et d'ateliers.

La représentante de l'Organisation internationale de la francophonie a souligné l'efficacité de la méthode ELAN (École et langues nationales en Afrique) pour réduire le taux d'échec scolaire en Afrique francophone. Ce programme permet aux pays africains qui le souhaitent d'obtenir un soutien pour permettre aux élèves d'apprendre à lire et à écrire dans leur langue maternelle.

Le débat qui a suivi a été ponctué de considérations historiques, politiques, sociales et culturelles. Premier point : la langue française a-t-elle été choisie ? Non, répond la représentante sénégalaise, elle a été imposée ! C'est ainsi qu'en réaction, à Madagascar par exemple, le français a été banni des écoles en 1975. Après 40 années de « malgachisation », le résultat est catastrophique, en raison de la quasi-absence d'ouvrages en langue malgache. En Mauritanie, les langues nationales ont été introduites à l'école en 1972 mais, 20 ans plus tard, cette politique a été soudainement stoppée.

Dans certains pays, comme le souligne le représentant de la République démocratique du Congo (RDC), le français demeure un ascenseur social, et c'est l'exclusion immédiate pour les personnes qui ne le maîtrisent pas. Autre point important : le français demeure un facteur de cohésion dans les pays où coexistent de nombreuses langues, comme en RDC (800 langues, dont 4 langues nationales) ou en Côte d'Ivoire, où aucune langue locale n'a le statut de langue nationale. « Enseigner les langues locales, ça va nous envoyer en arrière », s'est exclamée la représentante ivoirienne.

Une résolution importante en petite enfance

Véronique Brouillette, Conseillère

La CSQ a proposé une résolution sur la petite enfance, tout comme un syndicat danois, demandant que l'IE crée un organe consultatif consacré à l'éducation à la petite enfance. Celui-ci coordonnerait et organiserait des activités sur le thème, ferait la promotion de la recherche et poursuivrait les travaux sur les causes et les conséquences de la privatisation et de la commercialisation de l'éducation à la petite enfance dans le monde. Les deux résolutions ont été fusionnées et adoptées à l'unanimité, après une intervention bien sentie de Louise Chabot.

Les droits des personnes LGBT à l'agenda

Nathalie Chabot, Conseillère CSQ à l'action professionnelle

Le caucus LGBT Uni(e)s dans la diversité a offert aux membres de l'IE, lors du précongrès, un espace de réflexion et d'échange sur les questions touchant la diversité sexuelle. Gabrielle Richard, de l'Université de Montréal, et Naomi Goldberg, du Movement Advancement Project (États-Unis) ont présenté des conférences portant respectivement sur l'importance des questions LGBT en éducation et sur le prix de la discrimination. Puis, lors du Congrès, une résolution a été adoptée afin que l'IE s'engage activement à défendre les droits des personnes LGBT. Les questions de la diversité sexuelle ont également été prises en compte à travers d'autres résolutions adoptées.