Négociations

Négo 2015 + juste

La CSQ reçoit, de ses fédérations, le mandat de négocier en leur nom les matières qui sont communes à l’ensemble des salariées et salariés du secteur public.

Les enjeux

Traditionnellement, ces matières sont : les salaires, la retraite, les droits parentaux et les disparités régionales. Des matières peuvent être ajoutées, par entente avec le Conseil du trésor. C’est d’ailleurs avec lui que ces matières sont négociées.

Nos revendications

C’est le Conseil général des négociations (CGN), où chaque fédération du secteur public est représentée par son instance décisionnelle en négociation, qui adopte la demande et le règlement sur les matières intersectorielles.

Toutefois, comme la négociation porte sur des sujets qui touchent, de façon identique, toutes les catégories de personnel du secteur public, il y a un net avantage à favoriser l’harmonisation des demandes entre le plus grand nombre d’organisations syndicales possible afin d’augmenter le rapport de force face au Conseil du trésor.

Nos actions

Manifestation en Front commun, 2010Au cours de l’histoire des négociations au Québec, il est arrivé, exceptionnellement, que la CSQ ne fasse partie d’aucune coalition intersyndicale et qu’elle agisse seule, auprès du Conseil du trésor, pour négocier les matières intersectorielles. Toutefois, la formule la plus présente a été celle d’un front commun des trois principales centrales syndicales : la CSQ, la FTQ et la CSN.

Lors de la ronde de négociation de 2009-2010, le plus grand front commun de l’histoire a été créé. Il était composé du SISP-N (regroupant la CSQ, le SFPQ, le SPGQ, l’APTS et la FIQ), de la CSN et de la FTQ.

La présence d’un front commun impose une coordination et une harmonisation constantes : consultations des membres, détermination des revendications, choix des compromis, application d’un plan d’action, adoption des éléments d’une entente.

L’équipe de négociation du front commun joue, auprès des responsables politiques des organisations et auprès du Conseil du trésor, le même rôle que celui tenu par une équipe de négociation d’une fédération auprès des instances décisionnelles de celle-ci et auprès du comité patronal de négociation dans le cadre des négociations sectorielles. Le CGN, quant à lui, a un rôle semblable à celui joué par l’instance décisionnelle d’une fédération.