Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

5. Améliorer les conditions d'exercice des travailleuses et des travailleurs du réseau

9 mai 2012

Les actions du gouvernement

■ Applique de nombreuses réformes tant sur le plan des infrastructures que sur celui de l’organisation des soins et des services affectant les conditions de travail du personnel du réseau ;

■ Maintient un mode de gestion très hiérarchisé centré sur le pouvoir médical ;

■ Adopte des mesures de reddition de comptes se manifestant par des microcontrôles, une augmentation des indicateurs quantitatifs et des procédés normatifs ;

■ Met l’accent sur la productivité sans égard à la qualité d’exercice du travail ni au respect de l’autonomie professionnelle et du jugement clinique du personnel ;

■ Applique des modes de gestion propres à la nouvelle gestion publique (toyotisme et autres) qui entraînent une intensification du travail et une standardisation des interventions (les modes d’intervention sont prédéterminés et on entre les usagers dans ces cases) ;

■ Planifie l’organisation du travail avec le minimum d’effectif, ce qui conduit au maintien de la précarité, à l’imposition d’heures supplémentaires obligatoires et au recours de plus en plus fréquent aux agences privées de placement.


ET POURTANT !

✔ La finalité première de l’activité ou de l’intervention est souvent oubliée au profit des objectifs administratifs mis de l’avant ;

✔ Ces modes de gestion entraînent une détresse au travail, un désengagement professionnel, de l’épuisement professionnel, de l’absentéisme ;

✔ La précarité et les modes d’organisation du travail rendent l’attraction du personnel et son maintien en emploi de plus en plus difficiles, ce qui crée un effet important de pénurie.


LES SOLUTIONS PUBLIQUES DE LA CSQ

☛ L’organisation du travail doit prendre en compte le bien-être et l’accomplissement du personnel ;
☛ L’attraction et la rétention du personnel passent nécessairement par une amélioration des conditions de travail. En cela, il est impératif d’accroître les postes à temps complet, de reconnaître les expertises de chaque catégorie d’emplois et de privilégier le travail en équipe interdisciplinaire stable ;
☛ L'adoption de mesures favorisant l’intégration des jeunes dans la profession ;
☛ Le renforcement de la formation continue du personnel ;
☛ L'adoption de modes d’organisation du travail qui respectent l’autonomie professionnelle et le jugement clinique ;
☛ L'engagement du personnel dans toutes les phases du processus d’organisation du travail dans un réel partage de l’autorité décisionnelle.