L'engagement chez les jeunes

28 novembre 2012

Nouvelles CSQ a profité de la première rencontre de l'année du Réseau des jeunes pour interroger certains de ses membres sur leur engagement, leur motivation et la conciliation travail-engagement-famille.

 

 

 

Simon Cantin-D'André

Membre du Syndicat de l'enseignement du Grand-Portage (FSE)

« S'engager, c'est pouvoir donner de son temps, de son énergie, de ses idées pour une cause et être prêt à agir.

Je savais qu'on pratiquait un syndicalisme positif. Je me suis engagé pour changer un peu la société. Plus on s'intéresse à quelque chose, plus les gens sont prêts à nous laisser de la place.

Le syndicat ne demande pas beaucoup plus de temps. On tente de ne pas avoir trop de réunions dans la même semaine. À la maison, nos discussions ont changé. Avec les amis, on a de bons débats. Quand on regarde ce qui se passe auprès de nos gouvernements, ça ne se peut pas qu'on reste assis. »

Simon Cantin-D'André

Julie Dion

Membre du Syndicat de Champlain (FSE) à la nouvelle école de Beloeil

« Je me suis impliquée dans le syndicat par curiosité, car je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais. Je voulais mieux connaître mes droits, mais aussi aider les autres. J'apprends beaucoup, c'est intéressant d'échanger. On chiale dans notre salon alors qu'il y a des lieux pour le faire.

J'arrive à concilier mon engagement, mon travail et ma vie familiale grâce à un réseau de personnes. Plus on s'implique, plus on a envie de s'impliquer. »

Julie Dion

Sébastien Potvin

Membre du Syndicat de Champlain (FSE)

« L'engagement, c'est s'impliquer pour une cause commune, pour un groupe, y mettre des efforts et du temps.

Au départ, je n'étais pas syndicaliste. J'en avais même une opinion très négative, basée sur des préjugés. Mon opinion a énormément changé depuis mes trois mois d'implication. Je vois maintenant l'importance du syndicat et des causes qu'il défend. J'ai compris que le syndicat a une structure efficace qui permet de changer les choses, même de la base ! C'est ce qui a modifié ma vision du syndicat.

Je suis jeune et j'ai la motivation pour m'engager maintenant. Mais, la conciliation travail-engagement-vie sociale n'est pas toujours évidente. »

Sébastien Potvin

Valérie Therrien

Membre du Syndicat des professionnelles et professionnels de l'éducation de Laurentides-Lanaudière (FPPE)

« S'engager, c'est être responsable et contribuer activement aux changements de la société.

Dès ma première année de travail, je participais aux assemblées et aux activités syndicales. Si je ne m'engage pas, qui va le faire ? C'est devenu une responsabilité pour moi, comme jeune professionnelle.

Mon engagement nécessite beaucoup de négociations avec ma famille qui m'encourage. J'apprends aux jeunes l'importance de s'engager et cela commence donc par moi ! »

Valérie Therrien

Jean Philippe Hébert

Membre du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Sorel-Tracy (FEC)

« L'engagement, c'est être mobilisé et informé de tous les enjeux nationaux et locaux.

Durant ma formation d'ingénieur, on m'a donné des trucs pour casser les syndicats. Je voulais voir l'autre côté de la médaille, comprendre le point de vue syndical. Depuis mon implication syndicale en septembre dernier, je vis une belle expérience.

Ma conjointe et moi sommes en début de carrière. On a donc décidé de nous engager. En faisant du sport ensemble, on peut concilier nos engagements avec notre vie de couple. J'ai plus de temps au travail pour m'impliquer syndicalement et rendre ma vie plus attrayante et dynamique. »

 Jean Philippe Hébert