L'engagement au réseau EVB

29 novembre 2012

À l’approche du 20e anniversaire du Réseau des établissements verts Brundtland, nous avons demandé à cinq de ses militantes et militants de s’exprimer sur leur engagement dans le mouvement. Qu’est-ce qui peut bien les motiver à s’y impliquer ? Leur engagement a-t-il influencé leur milieu ? Voici leurs réponses.

 

 

Carole Marcoux

Carole Marcoux

« Le réseau EVB a apporté un éclairage énergisant à mon engagement. J'éduquais à l'environnement depuis déjà cinq ans quand j'ai connu l'existence de ce formidable réseau. Seule dans mon milieu à mettre en œuvre des projets environnementaux, je découvrais tout à coup une grande famille grâce au charisme énergique et légendaire de Monique Fitz-Back et à la volonté affirmée de la CSQ. Enfin, je n'étais plus seule ! Cette première impression m'a toujours inspirée. Devenir un établissement EVB, c'est gagner ce merveilleux sentiment de faire partie d'une grande famille. »

Louis-Philippe Paulet

Louis-Philippe Paulet

« Le réseau EVB donne une structure organisée au développement durable. Ce réseau permet de rencontrer des gens qui partagent les mêmes valeurs et d'échanger sur ce que devrait être l'éducation à un avenir viable et au développement durable. Le développement durable est le défi le plus important de notre siècle, et vouloir participer à l'amélioration du monde demeure pour moi l'activité professionnelle la plus enrichissante et la plus valorisante qui soit. De plus, le fait d'avoir la certification EVB stimule certains profs à vouloir s'engager et réaliser des projets. »

Jacques Saucier

Jacques Saucier

« J'ai découvert le réseau EVB en 2003-2004 dans ma petite ville minière de Malartic en Abitibi. J'ai pu vivre davantage en cohérence avec mes valeurs tant sur le plan personnel que professionnel. Mon engagement social comme porte-parole du Comité de vigilance de Malartic m'a permis de passer concrètement à l'action pour construire un monde plus écologique, solidaire et démocratique. De plus, les écoles où je travaille posent des gestes concrets liés à l'environnement. Nous avons aussi développé des liens étroits avec les responsables en environnement de notre municipalité régionale de comté pour une plus grande sensibilisation de la population. »

Claudia Lupien

Claudia Lupien

« Mon implication au sein du réseau EVB m'apporte un accomplissement nouveau et le faire connaître dans mon milieu, un défi supplémentaire et une fierté. J'ai été séduite par l'idée, les valeurs et la motivation qu'engendrait le réseau dans chaque milieu. Lors de la première année d'adhésion du centre de la petite enfance où je travaille, nous avons amorcé le compostage de nos résidus organiques et nous avons ainsi inculqué aux enfants (et à leurs parents) la simplicité du geste. Je suis heureuse d'initier les jeunes enfants et de les voir associer le papillon EVB à ces valeurs et actions. Les petits ne sont pas trop petits pour comprendre, et rappelons-nous qu'ils apprennent par l'exemple ! »

 

Françoise Nadon

Françoise Nadon

« Mon entrée dans le réseau des EVB a vraiment tout changé pour moi. Il devenait possible de faire bouger les choses, d'avoir un impact direct, concret et mesurable dans notre milieu. Grâce aux EVB, j'ai mis sur pied un programme Nature-Étude. J'ai fondé un comité d'environnement à Saint-Donat, qui a d'abord amorcé le recyclage dans des conteneurs pour, aujourd'hui, faire une collecte à trois voies. À la commission scolaire des Laurentides, toutes nos écoles sont devenues EVB et des centaines de projets y ont vu le jour. Je continue la sensibilisation en organisant des événements responsables. »