Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Une salle nommée en l'honneur du militant Jacques Pétrin

27 mars 2019

Montréal, le 28 mars 2019. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a procédé aujourd’hui à l’inauguration d’une salle afin d’honorer la mémoire de Jacques Pétrin, militant exceptionnel qui a œuvré au sein de l’organisation durant plus de 40 ans et qui nous a malheureusement quittés en octobre dernier.

« Syndicaliste dans l’âme, Jacques a contribué de façon exceptionnelle à la CSQ durant son riche parcours. Sa vision, son engagement, son militantisme exceptionnels ont marqué notre organisation, et ce, tant à la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ), à l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ), qu’à la Centrale » souligne d’entrée de jeu, Sonia Ethier, présidente de la CSQ.

Jacques Pétrin a grandement contribué à faire connaître les préoccupations, les droits et les aspirations des membres issus des communautés LGBTQ+, et ce, tant au sein de la CSQ que dans la société québécoise.

Après avoir milité pendant plus de dix ans au sein du conseil exécutif du Syndicat des employés de soutien du Collège Ahuntsic, il a été élu à la vice-présidence de la Fédération du personnel de soutien (FPS) au tournant des années 1990. Il s’est alors investi sans compter, avec une grande détermination, pour syndiquer plusieurs groupes, puis, en 1998, il a participé à la création de la FPSES-CSQ.

Un parcours déterminant

Militant pour la défense des droits des personnes LGBTQ+ dans les milieux de travail et au sein des organisations syndicales, Jacques Pétrin a joué un rôle déterminant dans la sensibilisation de la CSQ aux réalités de ces communautés. « Il a notamment contribué à la création du comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre de la CSQ, en plus de s’y être investi pendant plus de vingt ans. Il est également à l’origine de la mise sur pied de la Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie dans le milieu de l’éducation, en plus d’avoir réalisé plusieurs guides pédagogiques et autres documents importants, tant au plan syndical qu’en lien avec divers sujets touchant la diversité sexuelle et l’identité de genre. », ajoute Sonia Ethier.

« La CSQ est fière de rendre hommage aujourd’hui à un militant d’exception. Son héritage précieux continuera de nous inspirer. Sans aucun doute, le comité pour la diversité sexuelle et l’identité de genre de notre centrale saura faire honneur à la voie que Jacques a tracée durant son parcours », conclut la présidente de la CSQ.