Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

La CSQ fait ses mises en garde

3 octobre 2018

Montréal, le 1er octobre 2018. – Réagissant à l’élection d’un gouvernement majoritaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Éthier, invite le nouveau premier ministre, François Legault, à instaurer un changement qui répondra aux attentes profondes des citoyennes et citoyens du Québec, meurtris par l’austérité libérale.

« Après presque 15 ans de règne libéral ininterrompu, la population du Québec a clairement exprimé son désir de changement. Ce long règne libéral se résume en trois mots : réingénierie de l’État, néolibéralisme et austérité. Le message des citoyennes et citoyens ce soir, en désavouant sévèrement les libéraux, c’est qu’ils souhaitent avoir un gouvernement qui renoue avec sa population, qui connecte avec ses besoins », soutient Sonia Éthier.

Pas un mandat en blanc

Le nouveau premier ministre devra être prudent en tirant les conclusions sur le mandat qu’il a reçu ce soir : « On ne se fera pas de cachettes, le programme de la CAQ ne nous laisse pas d’illusions quant au progressisme de ce gouvernement.François Legault doit bien comprendre que les citoyennes et les citoyens ne lui ont pas donné un mandat en blanc pour chambarder les services publics au profit du privé. C’est quand même 60 % de la population qui n’a pas fait confiance à son parti pour diriger le Québec. Il doit absolument en tenir compte! C’est certain qu’à première vue on a des inquiétudes. Dans un contexte de gouvernement majoritaire, on invite les partis d’opposition à jouer leur rôle de chien de garde pour protéger nos programmes sociaux », soutient Sonia Éthier.

Un financement à la hauteur des besoins

Cette dernière rappelle également que la CAQ s’est engagée à assurer un financement stable de nos services publics, mais pour la CSQ, c’est insuffisant. Il faut également un financement adéquat, c’est-à-dire à la hauteur des besoins. De plus, le gouvernement de la CAQ devra profiter de la prochaine négociation dans le secteur public pour redresser les salaires des travailleuses et des travailleurs, et agir sur leurs conditions de travail afin de rendre les emplois plus attrayants.

Un gouvernement sous surveillance

Enfin, cette dernière prévient le nouveau gouvernement que la CSQ sera doublement vigilante pour protéger les services publics et défendre ses membres, les travailleuses et les travailleurs qui portent à bout de bras nos systèmes publics d’éducation, de santé et services sociaux, et de services éducatifs à la petite enfance.

En terminant, la leader syndicale rappelle que l’élection d’un gouvernement caquiste majoritaire constitue une opportunité historique pour réformer le mode de scrutin. Rappelons que la Coalition avenir Québec, le Parti Québécois et Québec solidaire s’y sont formellement engagés. La CSQ tient à ce que cet engagement se réalise.