Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

La CSQ en action pour l’avenir de notre planète

8 novembre 2018

Montréal, le 9 novembre 2018. – La vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Anne Dionne, invite les membres de l’organisation à soutenir deux initiatives majeures pour l’avenir de notre planète, soit la marche La planète s’invite au Parlement et le Pacte pour la transition.

Pour Anne Dionne, « des actions, tant individuelles que collectives, doivent être menées rapidement pour dénouer la crise climatique qui menace notre avenir commun. C’est ce que ces deux initiatives inspirantes visent et je souhaite que nous soyons nombreuses et nombreux à joindre ces mouvements ».

En marche pour notre planète

La vice-présidente incite donc les membres de la CSQ à participer, samedi le 10 novembre, à la marche citoyenne qui aura lieu notamment à Montréal, à la place des Festivals, et dans plusieurs régions du Québec. Ces marches ont pour but de faire prendre conscience au nouveau gouvernement de l’importance d’agir en environnement et de contrer les impacts des changements climatiques.

Signer pour s’engager

De plus, Anne Dionne encourage les membres et l’ensemble de la population à prendre quelques minutes pour signer le Pacte pour la transition. En signant, chacune et chacun s’engage à poser des gestes concrets pour réduire ses actions ayant un impact environnemental. En contrepartie, les signataires exigent du gouvernement qu’il prenne des décisions politiques qui vont dans le même sens.

« En matière d’environnement, la CSQ et ses membres ont été avant-gardistes, donnant naissance, notamment, au mouvement des Établissements verts Brundtland (EVB-CSQ) qui sensibilise, année après année, et ce, depuis plus de 25 ans, les jeunes dans nos écoles à cet enjeu fondamental. Il est réjouissant de constater que de grandes actions collectives se mettent en branle avant qu’il ne soit trop tard. Je suis convaincue que les 200 000 membres de la CSQ feront partie de ce grand mouvement pour assurer un réel avenir viable pour toutes et tous », conclut Anne Dionne.