Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Gaétan Barrette doit faire beaucoup plus pour la santé en Gaspésie

11 avril 2018

Gaspé, le 11 avril 2018. – « Avec notre manifestation aujourd’hui, nous voulons dénoncer l’inaction du ministre Gaétan Barrette devant la crise que vit le personnel de la santé depuis trop longtemps. Nous avons besoin d’actions concrètes pour soutenir les travailleuses et les travailleurs de la santé de notre région! »

Tel est le message sans équivoque livré aujourd’hui par le président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l'Est du Québec (SIIIEQ-CSQ), Pier-Luc Bujold.

Selon le président, le ministre Barrette doit comprendre et reconnaître que la crise ne peut pas se dénouer sans l’ajout de budgets supplémentaires. « Fondamentalement, la situation intenable actuelle est due à un manque flagrant de personnel et de ressources. Qu’on le veuille ou non, il y a un prix à payer pour stabiliser les postes et les équipes de soins afin d’assurer la qualité des services et la sécurité des soins à la population », clame Pier-Luc Bujold.

Urgence d’agir avant l’été

Le leader syndical ajoute qu' « il est urgent qu’on augmente le nombre de postes à temps plein avant l’arrivée de l’été, moment où la population peut doubler et même tripler en raison de l’achalandage touristique. Cela se reflète dans les urgences et les hôpitaux, où les consultations augmentent de façon importante ».

Des solutions permanentes réclamées

Pour sa part, la présidente de la Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ), Claire Montour, soutient qu’un financement adéquat du réseau doit permettre des conditions de travail décentes pour le personnel : « Il faut mettre en place des solutions permanentes et efficaces pour répondre à la pénurie, mettre fin au temps supplémentaire obligatoire, contrer l’épuisement ainsi qu’assurer l’attraction et la rétention du personnel. Et ces solutions, nous les connaissons ».

La présidente ajoute que la flexibilité et la mobilité du personnel ne créent pas des conditions acceptables, que ce soit ici en Gaspésie ou n’importe où ailleurs au Québec : « Malgré les sorties en grande pompe du ministre Barrette pour rassurer le personnel, nos membres ne constatent aucun changement dans leur travail au quotidien. Le personnel infirmier continue de subir une pression beaucoup trop forte », déplore Claire Montour.

Gaétan Barrette rappelé à ses devoirs

De son côté, la vice-présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Éthier, rappelle au ministre Barrette que son premier devoir est envers la population. « Pourtant, ce gouvernement ne semble pas l’avoir compris. Nous condamnons le fait qu’après des années de grave sous-financement et avec maintenant un surplus budgétaire de 3,1 milliards de dollars, le gouvernement ne réinvestit pas plus que 372 millions de dollars pour les services. Et ce sont les personnes les plus vulnérables de notre société qui en subissent les conséquences, comme l’a dénoncé à plusieurs reprises la protectrice du citoyen. C’est lamentable! », dénonce Sonia Éthier.

Cette dernière ajoute que c’est d’autant plus inacceptable que les libéraux avaient promis d’augmenter le budget de la santé de 4 % par année en moyenne, mais que le retard s’élève actuellement à 1,2 milliard de dollars par année.

« Le ministre Barrette doit avoir le courage de regarder les effets désastreux de sa réforme et des politiques budgétaires de son gouvernement, et prendre les moyens qui s’imposent pour reconstruire notre système de santé qu’ils ont eux-mêmes saboté », conclut la vice-présidente de la CSQ.