Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Communiqué de presse

Journée mondiale des enseignantes et des enseignants | Les cégeps, c’est nous… pour vous!

3 octobre 2019

Sainte-Foy, le 3 octobre 2019. – À la veille de la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants, les membres de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) se sont rendus à la rencontre des citoyennes et des citoyens de Sainte-Foy pour échanger sur leurs expériences au cégep ainsi que sur les multiples facettes, souvent méconnues, de la profession enseignante au collégial.

« Les cégeps, c’est nous... pour vous!, voilà le message que nous souhaitons livrer à la population tout en faisant un clin d’œil aux slogans des partis en course dans la présente campagne électorale. Tous les jours, nous enseignons à de futurs citoyennes et citoyens, nous formons les techniciennes et techniciens si recherchés, nous soutenons des jeunes à un âge crucial de leur vie. Et, tout cela, nous le faisons pour vous, pour assurer le dynamisme des communautés locales, pour permettre à chacun d’avoir accès à une éducation publique de qualité et pour favoriser le vivre-ensemble en transmettant un héritage culturel commun », de déclarer Lucie Piché, présidente de la FEC-CSQ et professeure d’histoire au Cégep de Sainte-Foy.

Pour le Québec de demain

Alors que la révolution numérique, les changements climatiques, mais également le vieillissement de la population, soulèveront des défis importants pour la société québécoise au cours des prochaines années, il semble que l’enseignement offert au niveau collégial fait partie de la solution. En effet, selon Emploi-Québec, sur les 90 000 emplois créés en 2017, plus de 80 % demandaient déjà une formation postsecondaire.

« Face à la pénurie de main-d’œuvre dont il est si souvent question dans l’actualité, partout au Québec, les cégeps sont particulièrement bien placés pour accueillir des jeunes et des adultes d’ici ou d’ailleurs qui souhaitent accéder au marché du travail ou à l’université. Or, comme pour de nombreux emplois, l’attraction et la rétention du personnel grâce à de bonnes conditions de travail demeurent un enjeu pour les enseignantes et enseignants du collégial comme nous aurons l’occasion de le rappeler au cours de la prochaine ronde de négociations avec le gouvernement du Québec », d’ajouter Lucie Piché.

« Sur la scène fédérale, au-delà des pastiches des slogans électoraux, la campagne électorale actuelle est l’occasion de rappeler le soutien financier que doit offrir le gouvernement canadien à l’enseignement postsecondaire et à la recherche, notamment à travers les transferts en matière de programmes sociaux. Or, malgré une amélioration depuis les années Harper, il pourrait être pertinent, comme le soulèvent plusieurs, d’augmenter ces transferts et de créer une enveloppe à part entière pour l’enseignement supérieur », de conclure Lucie Piché. 

Journée mondiale des enseignantes et des enseignants

Depuis 1994, la date du 5 octobre a été choisie pour célébrer l’anniversaire de l’adoption en 1966 de la recommandation de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l’Organisation internationale du Travail (OIT) portant sur les conditions de travail du personnel enseignant. Cette journée permet de mieux faire reconnaître le rôle crucial du personnel enseignant dans la transformation de la vie des jeunes et des sociétés partout dans le monde. Elle permet également d’encourager la solidarité internationale entre les enseignantes et les enseignants.