Le gouvernement doit cesser de frapper les démunis

23 mars 2015

Monsieur le Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad,

Pour souligner votre retour comme titulaire du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, il nous semble que vous devriez faire preuve d'empathie en rejetant le règlement modifiant le Règlement sur l'aide aux personnes et aux familles qui a été publié dans la Gazette officielle du Québec, le 28 janvier dernier, à l'exception du dernier changement qui vise à exclure du calcul de l'aide les indemnités versées par le ministère de la Sécurité publique.

Ce rejet serait cohérent avec la dénonciation du projet de coupe dans l'aide sociale qu'avait présenté l'ex-ministre péquiste, Agnès Maltais. Le Parti libéral du Québec (PLQ) lui avait alors demandé « d'oublier tout simplement sa réforme » ! Dans un communiqué publié par le PLQ, le 20 mars 2013, la porte-parole de votre parti se disait « bien déçue de voir que ce sont les plus démunis qui en subiront les conséquences1 ». Quelle belle façon ce serait de montrer que le PLQ se préoccupe encore aujourd'hui de la lutte contre la pauvreté, comme il l'avait fait en 2002, lorsque les députés libéraux avaient voté à l'unanimité en faveur de l'adoption de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale !

Nous sommes certains que vous êtes capable de convaincre vos collègues du Conseil des ministres de renoncer à ces changements, d'autant plus que ceux-ci permettraient à l'État d'économiser à peine 16 millions de dollars, alors que pour les plus démunis, ces quelques dollars représentent beaucoup d'argent. Regardons plus attentivement chacun des changements proposés.

Pour lire la suite, téléchargez l'avis complet :

 Avis présenté au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, mars 2015, D12665.