J'aime
Tweeter
+1

La campagne 5-10-15, des revendications primordiales auxquelles la CSQ joint sa voix.

LA CAMPAGNE 5-10-15 C'EST :

5 - Connaître son horaire 5 jours à l'avance.
10 - Bénéficier de 10 jours de congé payé en cas de maladie ou de responsabilités familiales.
15 - Travailler pour un salaire minimum de 15 $ l'heure.

Cette campagne vise à améliorer les conditions de travail des plus précaires d'entre nous.

Au Québec

  • L'augmentation du salaire minimum à 15 $ est une proposition concrète afin de contrer l'explosion des inégalités économiques.
  • Actuellement, les personnes qui travaillent à temps plein au salaire minimum se retrouvent en dessous du seuil de pauvreté.
  • Cette précarité économique est aggravée lorsque ces personnes doivent manquer des journées de travail à cause de la maladie ou d'une urgence familiale. Imaginez se voir couper 75 $ de sa paye de 350 $ par semaine pour une visite à l'urgence !
  • C'est plus d'un million de travailleurs et travailleuses qui gagnent moins de 15 $ de l'heure. Dans ce groupe, plus de 60 % sont des femmes, 60 % ont plus de 25 ans et 23 % ont des enfants.

Un effet levier

L'augmentation du salaire minimum aura un impact direct sur celles et ceux qui ne bénéficient pas de la protection d'un syndicat ou d'un revenu décent. Elle aura aussi un impact sur l'ensemble de la société en élevant la barre pour tout le monde.

  • Le niveau du salaire minimum influence le niveau de l'aide sociale.
  • Les études démontrent qu'une hausse du salaire minimum à un effet d'entraînement pour les salaires jusqu'à 20 % au-dessus de son nouveau seuil (18 $). Ainsi, pour maintenir l'écart relatif entre ceux qui gagnaient 17 $ et le salaire minimum, les employeurs seront poussés à augmenter le premier d'un dollar ou deux.

Et pour nous, à la CSQ, ça donne quoi ?

En participant à l'augmentation des conditions de travail des plus précaires, le mouvement syndical et ses membres gagnent en crédibilité et deviennent plus légitimes dans leurs propres luttes. Rappelons que nos propres conditions de travail sont rattachées à celles du secteur privé par la comparaison que le gouvernement opère à chaque négociation.

Vous pouvez aussi cliquer sur le lien suivant pour revoir le texte du Conseil général de mai dernier sur le salaire minimum : http://www.lacsq.org/dossiers/economie/coup-doeil-economique-pour-un-salaire-minimum-a-15-lheure/

Une bande dessinée vaut mille mots : voir la page 6 de l'édition du Nouvelles CSQ de l'automne 2016.

Lien pertinent