J'aime
Tweeter
+1

Les dépenses visant à offrir les services publics sont-elles de simples dépenses ou un investissement pour la société ? Qu'en est-il réellement ? De plus, la distinction entre ces deux concepts a-t-elle des répercussions sur les femmes et sur l'égalité entre les sexes ? Voyons tout cela de plus près...

20 octobre 2016

Selon la revue française Alternatives économiques, un investissement est une « dépense ou acquisition dont la finalité consiste à augmenter ou améliorer de façon durable la capacité de production ou l'efficacité d'une entreprise, d'une administration ou d'un pays1 ».

20 octobre 2016

Une proportion significative des dépenses dans les services publics – pensons aux secteurs de la petite enfance, de l'éducation et de la santé – constitue un véritable investissement, car elles entrainent des bénéfices durables. Par exemple, lorsque l'on soigne une personne malade ou blessée ou que l'on enseigne à un enfant de 6 ans à écrire, les bienfaits sont (généralement !) durables.

20 octobre 2016

Les dépenses dans les services publics ne sont pas toutes des investissements. Certains services publics ou programmes sociaux ne visent pas à hausser le « stock » de capital productif, mais sont absolument justifiés dans une société développée. En effet, l'objectif fondamental d'un État n'est pas de rendre une population plus productive, mais plutôt d'améliorer son bien-être global.

20 octobre 2016

Au Québec, la réforme de la comptabilité gouvernementale de 1998 et la Loi sur l'équilibre budgétaire ont eu des conséquences majeures sur la façon dont on comptabilise et on considère les dépenses publiques. Depuis 1998, le gouvernement du Québec comptabilise différemment ses dépenses dans ses immobilisations (les infrastructures) et ses autres dépenses appelées « dépenses courantes » ou « dépenses de fonctionnement ».

20 octobre 2016

La distinction entre « dépense d'investissement » et « dépense courante » a également des répercussions sur les femmes et sur l'égalité entre les sexes. Les États désirant appuyer leur relance économique investissent massivement dans les infrastructures physiques. Ce faisant, ils stimulent surtout le secteur de la construction, ce qui avantage l'emploi des hommes fortement représentés dans ce secteur d'activité.

Téléchargements (formats PDF)


  • Web |PDF

  • Impression|PDF