Le s et le t euphoniques

6 juin 2018

Pour faciliter la prononciation et ne pas choquer l’oreille, on insère une lettre euphonique après un verbe conjugué suivi d’un pronom sujet quand il y a contact entre deux voyelles. Cette lettre n’a aucune fonction grammaticale, et le trait d’union permet de joindre le tout.

Par exemple, on écrira retournes-y, offres-en et vas-y, mais aussi retourne-le et offre-lui. Un s euphonique s’ajoute aux verbes à l’impératif de la deuxième personne du singulier qui n’en prennent pas, et ce, devant les pronoms adverbiaux en et y. Normalement, les verbes qui se terminent en es avec tu à l’indicatif présent, ainsi qu’aller, avoir, savoir et vouloir, ne prennent pas de s final à l’impératif. L’ajout de ce s permet d’éviter un hiatus.

Par contre, si les pronoms en et y sont suivis d’un verbe à l’infinitif, il n’y a ni s ni trait d’union, car les pronoms se rattachent à ce verbe. Retourne y nager et va en chercher illustrent cette règle.

De même, on écrira essaie-t-elle, y a-t-il et vainc-t-on, mais aussi mord-elle et serait-il. Un t euphonique s’ajoute entre un verbe conjugué et le pronom sujet il, elle ou on lorsqu’ils sont inversés. Si le verbe se termine déjà par un t ou par un d, on ne l’ajoute pas.

Toutefois, il ne faut pas confondre le t euphonique avec le pronom personnel t’, qui est l’élision de te ou toi. C’est alors l’apostrophe qui lie ce pronom au en ou au y qui suit, et non le trait d’union. Ainsi, va-t’en, prends-t’en plusieurs, mets-t’y sans tarder et retourne-t’en en sont l’illustration.

Saviez-vous que…

Le caractère œ, qui apparait dans quelques mots courants comme œil, œuvre ou cœur, doit être graphiquement soudé lorsqu’il représente un son unique. Quand ces lettres forment deux sons distincts (coexister, coefficient) ou lorsque le e du oe a un accent ou un tréma (poêle, Noël), elles restent séparées. Pour ce qui est du caractère æ, que l’on rencontre entre autres dans curriculum vitæ, ce n’est pas obligatoire qu’il soit soudé lorsqu’il représente un seul son. On donne différents noms à ces caractères dont : œ liés, œ collés, ae liés, ae collés ou encore l’e dans l’o et l’e dans l’a.