Jour de la Terre

La transition passe par l'éducation, dit la CSQ

20 avril 2017

La CSQ et son mouvement des EVB-CSQ sont fiers de s’associer une fois encore à la campagne du Jour de la Terre.

Québec, le 21 avril 2017. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et son mouvement des Établissements verts Brundtland (EVB-CSQ) sont fiers de s’associer une fois encore à la campagne du Jour de la Terre. Engagés en matière d’éducation pour un avenir viable depuis près de 25 ans, les deux organisations rappellent que la nécessaire transition écologique passe par l’éducation.

Une étroite collaboration

Forte de son engagement en éducation pour un avenir viable et de ses nombreuses prises de position en faveur de la protection de l’environnement, la CSQ s’est associée, il y a quelques années, aux activités du Jour de la Terre. L’organisation syndicale contribue à la diffusion et à la mobilisation autour des événements qui sont organisés pour souligner cette journée internationale.

« Cette année, pour souligner le Jour de la Terre et les festivités du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, la CSQ s’est associée à la campagne 375 000 arbres. Dans ce contexte, un bosquet CSQ comportant 150 arbres sera planté sur l’Île de Montréal afin de contribuer à réduire les îlots de chaleur, lutter contre les changements climatiques et améliorer la qualité de l’air », annonce Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Un réseau engagé en faveur de l’environnement

Fondé en 1993 par la CSQ, le réseau des Établissements verts Brundtland a pour mission d’animer, de soutenir et de développer le milieu de l’éducation autour des valeurs d’écologie, de solidarité, de pacifisme et de démocratie dans le but de former des jeunes écocitoyens engagés. Depuis sa création, pas moins de 1 500 établissements se sont joints au mouvement, soit plus de la moitié des écoles du Québec.

« Le réseau EVB-CSQ partage la mission véhiculée par le Jour de la Terre. Des milliers de membres du personnel de l’éducation travaillent chaque jour à sensibiliser leurs élèves, leurs étudiantes et étudiants à l’importance de poser des gestes concrets pour réduire leur empreinte environnementale. Ce mouvement prêche aussi par l’exemple, notamment en compensant les émissions de gaz à effet de serre générées par leurs activités », ajoute Jean Robitaille, conseiller en éducation pour un avenir viable à la CSQ et responsable du réseau EVB-CSQ.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

À propos du mouvement des EVB-CSQ

Initié au Québec en 1993 par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), en collaboration avec des partenaires, dont RECYC-QUÉBEC, le réseau EVB-CSQ compte maintenant plus de 1 400 établissements inscrits depuis sa création. Un EVB-CSQ, c’est un établissement où l’on pense globalement et où l’on agit localement pour favoriser un avenir viable. C’est-à-dire un endroit où l’on pose des gestes concrets et continus susceptibles de contribuer à la construction d’un monde écologique, pacifique, solidaire et démocratique. C’est un établissement qui valorise l’engagement des jeunes et des adultes en le faisant connaître et reconnaître socialement. C’est un établissement qui s’ouvre à la communauté et au monde et qui affiche, avec fierté, ses réalisations et ses actions, si petites soient-elles!