17 mai – Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie

La CSQ appelle à la sensibilisation et au respect de la diversité

17 mai 2017

La CSQ souligne à nouveau cette année le 17 mai, Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, initiée par la Fondation Émergence. Sous le thème Peu importe le genre, la campagne annuelle met l'accent sur l'acceptation et le respect des personnes trans.

Montréal, le 16 mai 2017. – La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) souligne à nouveau cette année le 17 mai, Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, initiée par la Fondation Émergence. Sous le thème Peu importe le genre, la campagne annuelle met l'accent sur l'acceptation et le respect des personnes trans.

« Malgré des avancées législatives, les préjugés et la discrimination à l'égard des personnes trans demeurent encore trop présents. Les impacts psychologiques pour ces personnes peuvent être considérables. Les risques de problèmes de comportement, de dépression et même de suicide sont beaucoup plus élevés chez ces personnes que dans la population en général. Nous devons donc redoubler d'efforts pour sensibiliser la population aux réalités que vivent ces personnes et aux défis auxquels elles font face », soutient la vice-présidente de la CSQ, Line Camerlain.

De la méconnaissance à la discrimination

Un récent sondage de la Fondation Émergence rapporte que les Québécoises et Québécois connaissent moins les termes transphobie, identité de genre et expression de genre dans une proportion de 69 %. Une démonstration évidente de l'ampleur du travail qui reste à faire.

Que ce soit verbalement, par écrit, dans le cyberespace, physiquement ou par l'exclusion sociale, l'homophobie et la transphobie s'expriment de diverses façons, notamment par des moqueries, du rejet, du harcèlement, de l'intimidation ou de la violence. Line Camerlain estime que « la sensibilisation est un élément essentiel à la lutte contre ce genre de violence. Les conséquences sont importantes pour les personnes qui en sont la cible, allant jusqu'à renforcer les difficultés qu'elles peuvent avoir à accepter leur propre identité ».

De l'éducation à la prévention

On remarque que plus de jeunes transgenres se dévoilent. C'est un signe que les attitudes sociales sont de plus en plus accueillantes. En ce sens, l'éducation demeure un vecteur de prévention essentiel. La CSQ et son Comité pour la diversité sexuelle et l'identité de genre proposent différents outils de sensibilisation qui peuvent contribuer à contrer l'homophobie et la transphobie (diversitesexuelle.lacsq.org/).

La vice-présidente réitère l'importance d'« unir nos forces pour combattre l'homophobie et la transphobie, dans le milieu de l'éducation bien sûr, mais aussi dans l'ensemble de la population. C'est par l'information, la formation et la sensibilisation que nous pourrons briser l'isolement et le rejet. Peu importe le genre, nous avons toutes et tous le droit d'être aimés, acceptés et respectés ».

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.