Impliquer

29 mars 2018

Si vous êtes impliqués dans quelque chose, il se peut que votre situation ne soit pas enviable. En effet, le verbe impliquer, lorsqu’il s’agit d’une personne, s’emploie généralement pour faire référence à des réalités négatives, par exemple une affaire fâcheuse, un accident, une affaire judiciaire.

Exemples :

Ces gestionnaires sont impliqués dans un scandale financier.

C’était la première fois qu’elle était impliquée dans un procès.

Lorsqu’il s’agit d’autres types d’affaires, il est préférable d’utiliser les verbes concerner, intéresser, toucher ou viser.

Exemples :

La prochaine réunion commencera à 10 h. Veuillez en informer les personnes concernées. (et non : les personnes impliquées)

Pour ce qui est du nouvel horaire, le personnel touché aura la possibilité de demander une mutation. (et non : le personnel impliqué)

Les chauffeurs visés par le programme de départ volontaire à la retraite pourront consulter un conseiller financier. (et non : les chauffeurs impliqués dans)

Toutefois, l’utilisation d’impliquer et de s’impliquer lorsqu’il est question de quelqu’un qui est « engagé intensément dans une action ou dans un processus » est maintenant passée dans l’usage.

Exemples :

Cette syndicaliste s’implique aussi dans les causes féministes.

Notre directeur est aussi impliqué activement dans la lutte contre les changements climatiques.

Saviez-vous que…

Travailler au noir ne date pas d’hier : cette expression remonterait au Moyen Âge, alors que, selon la règlementation en vigueur, le travail devait être effectué uniquement à la lumière du jour. Voulait-on éviter les incendies ou le travail bâclé? Toujours est-il que certains contrevenaient à cette règle et faisaient travailler leurs ouvriers la nuit tombée, à la lueur de la chandelle, sans égard pour le bien-être de ces derniers. D’où cette expression. Le travail au noir continue aujourd’hui de désigner le travail clandestin, les revenus n’étant pas déclarés.