Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

16 Mai : Journée internationale des personnels de soutien à l'éducation

14 mai 2019

To read the english version of this article, please click here.

Rendre visible l’invisible

Présents partout dans les réseaux de l’éducation et de l’enseignement supérieur, le personnel de soutien et les professionnels de l’éducation font partie intégrante de la réussite éducative des élèves, étudiantes et étudiants. Pour reconnaître cet apport essentiel à l’éducation, l’Internationale de l’éducation (IE) a déclaré le 16 mai Journée internationale des personnels de soutien à l’éducation.

« C’est une journée spéciale pour la CSQ, souligne Sonia Ethier, présidente de la Centrale des syndicats du Québec. Nous avons travaillé fort avec nos partenaires internationaux pour que le personnel de soutien ait sa journée où l’on pourrait mettre en lumière leur travail ».

À l’occasion de cette journée internationale, l’IE a réalisé une étude afin d’analyser le rôle, la portée, le statut et les conditions d’emploi des personnels de soutien à l’éducation. Cette enquête a été menée auprès de plus de 3000 personnes dans sept pays : le Brésil, le Québec, la France, la Nouvelle-Zélande, les Philippines, les États-Unis et le Zimbabwe.

 

Les principaux défis

Outre la rémunération et la consolidation des postes pour contrer la précarité à laquelle font face les personnels de soutien à l’éducation, un accroissement de la formation continue, et une meilleure reconnaissance et une plus grande place dans la prise de décisions au sein de leurs lieux de travail sont quelques-uns des défis que les membres des personnels de soutien doivent surmonter.

« Malgré ces difficultés, ces travailleuses et travailleurs de l’éducation sont motivés à faire une différence dans la vie des élèves, étudiantes et étudiants qu’ils soutiennent, à leur façon, dans leurs apprentissages », souligne Sonia Ethier.

Des pistes d’action pour la reconnaissance

L’étude de l’Internationale de l’Éducation recommande aux organisations syndicales de mettre en lumière le travail des personnels de soutien à l’éducation en faisant prendre conscience de leur contribution à la qualité de l’enseignement.

C’est un travail auquel la CSQ et ses affiliés s’attardent depuis plusieurs années déjà! Nous vous encourageons à partager ces portraits de femmes et d’hommes qui, bien qu’ils travaillent dans l’ombre, œuvrent à la réussite éducative des élèves, étudiantes et étudiants du Québec.

http://www.besoindesoutien.org/ L’école a besoin de soutien est une campagne très populaire lancée conjointement avec la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) qui raconte les métiers de soutien dans le réseau scolaire québécois.

Reportages vidéo, entrevues balado et même un jeu interactif ont été créés afin de rendre visible l’invisible.

http://www.fppe.ca/publications/pour-changer-le-monde/ La campagne Changer le monde un élève à la fois de la Fédération des professionnelles et professionnels de l’éducation du Québec (FPPE-CSQ) a pour but de faire connaitre le rôle essentiel des professionnelles et des professionnels de l’éducation dans la persévérance et la réussite scolaire de tous les élèves, jeunes et adultes.

Ces capsules vidéo ont été tournées dans plusieurs écoles à travers le Québec et permettent d’entendre des professionnelles et professionnels de l’éducation parler de leur travail, mais également de les voir agir au quotidien auprès des élèves du Québec.

Un technicien comblé

Le cégep, ce n’est pas qu’un lieu d’apprentissage pour étudiants. C’est aussi un milieu de travail stimulant, entre autres, pour Mathieu Beauchamp.

Faire rayonner le cégep au quotidien

La communication, c’est le nerf de la guerre. C’est vrai partout, même dans le réseau collégial.

Accompagner pour vaincre les difficultés

Julie Savard relève un défi particulier : celui d’organiser et de soutenir une offre de services adaptés, destinée à une population dont les besoins sont en constante évolution.

Leur travail consiste à rendre l’éducation accessible aux personnes sourdes ou malentendantes. Les interprètes doivent normalement rester dans l’ombre et s’effacer derrière les mots qu’elles et ils traduisent pour leur clientèle. Dans cette vidéo, nous les mettons en vedette!