Centrale des syndicats du Québec (CSQ) - Nouvelle

Hors et le trait d’union

3 octobre 2019

Comment déterminer si les termes formés avec hors prennent un trait d’union? On met un trait d’union lorsqu’il s’agit d’un nom composé et on n’en met pas lorsqu’il s’agit d’une locution adjectivale ou adverbiale.

Les noms composés sont généralement précédés d’un article. Ainsi, on écrira : un hors-bord, un hors-concours, des hors-d’œuvre, des hors-jeu(x), un hors-la-loi, le hors-piste, un hors-série. Ces mots sont traditionnellement invariables, mais, selon les règles de la nouvelle orthographe, la plupart peuvent aussi prendre la marque du pluriel.

Les locutions adjectivales ou adverbiales sont des expressions figées qui se rapportent à un nom ou à un verbe et qui indiquent l’exclusion. On rencontrera alors : un match hors concours, travailler hors connexion, une joueuse hors jeu, des conteneurs hors norme(s), voyager hors Québec, des numéros hors série.

Ainsi, comme on peut le constater dans les exemples ci-dessus, un terme peut s’écrire avec ou sans trait d’union selon son utilisation dans la phrase (un hors-série, des numéros hors série).

Saviez-vous que…?

Au moins trois expressions critiquées sont formées avec hors. Dire qu’une situation est hors de notre contrôle en fait partie. Il s’agit d’un anglicisme tiré de beyond our control. On parlera d’une situation imprévisible, indépendante de notre volonté. Hors cour en est une autre. Ce calque de l’anglais out-of-court sera remplacé par à l’amiable. Enfin, il y a hors d’ordre, que l’on utilise pour qualifier une question ou une motion et qui provient de l’anglais out of order.On parlera plutôt d’une question ou d’une motion irrecevable ou irrégulière.