Cyclone, ouragan, typhon et tornade

10 septembre 2019

Cyclone, ouragan, typhon et tornade

Ces quatre termes désignent deux phénomènes météorologiques.

D’une part, il y a ouragan, typhon et cyclone, tous synonymes, mais dont l’usage varie selon l’endroit où ils se produisent… ou la provenance de la personne qui s’exprime. Ces trois mots s’appliquent à une tempête d’origine tropicale provoquant beaucoup de précipitations et de forts vents tourbillonnants. Ces systèmes apparaissent du 1er juin au 30 novembre et peuvent atteindre des centaines de kilomètres de diamètre; ce sont les plus dévastateurs.

Cyclone est le terme générique de ce phénomène et le moins employé. Typhon sert à nommer un cyclone qui se développe en direction du Pacifique occidental et qui balaie le Japon, tandis qu’ouragan désigne celui qui prend naissance dans l’océan Atlantique ou le nord-est du Pacifique, qui touche les Antilles, les côtes de l’Amérique du Nord ou parfois de l’Amérique centrale.

D’autre part, il y a tornade. C’est une perturbation atmosphérique violente caractérisée par une colonne d’air tourbillonnant d’environ une centaine de mètres de diamètre et qui dure au maximum quelques heures. Contrairement aux cyclones, elle se forme principalement sur terre. Les tornades se produisent en tout temps, peu importe la saison. Elles sont fréquentes dans le centre de l’Amérique du Nord et surviennent au Québec, à l’occasion.

Saviez-vous que…?

Depuis 1979, les prénoms donnés aux ouragans et aux tempêtes tropicales sont alternativement masculins et féminins. Auparavant, ils étaient uniquement féminins, ce qui pouvait être qualifié de sexiste. Le premier ouragan de l’année porte un prénom commençant par la lettre A, le second un prénom commençant par la lettre B et ainsi de suite. Il existe six listes différentes de prénoms, qu’on réutilise dans l’ordre tous les six ans. Le prénom d’un ouragan particulièrement dévastateur sera retiré de la liste et remplacé par un nouveau. Enfin, le prénom de l’ouragan s’écrit en italique, avec une majuscule initiale et, qu’il soit masculin ou féminin, l’accord de l’adjectif qui s’y rapporte se fait toujours au masculin (par exemple : Katrina a été très violent).